Une “Prime climat” pour la massification de la rénovation énergétique ?

Sivagami Casimir
10/06/2020

Retoquée par la majorité parlementaire, la “Prime climat” revient dans les discussions. Les députés socialistes et apparentés proposent de nouveau un dispositif renforcé pour la massification de la rénovation énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique.

Retoquée par la majorité parlementaire, la “Prime climat” revient dans les discussions.
Retoquée par la majorité parlementaire, la “Prime climat” revient dans les discussions.

Il y a encore quelques semaines, la grande majorité des Français était confinée. Si cette “assignation à résidence” était nécessaire, les conditions dans lesquelles elle s’est établie ont fait remonter les grandes disparités entre les citoyens. La salubrité des lieux de vie, la consommation énergétique, la notion de confort thermique et acoustique et la qualité de l’air intérieur sont devenues des paramètres encore plus palpables. Si la RE 2020 pour la construction neuve occupe les esprits pour mener la France vers la neutralité carbone, la question de la rénovation du bâti existant est aussi un secteur primordial. Afin d’accompagner les propriétaires, locataires, bailleurs et autres entités, les différents gouvernements ont mis en place, depuis plusieurs années, des aides [Lire notre article à ce sujet] et des plans pour réduire le nombre de passoires thermiques.

En octobre, des députés du groupe socialiste et apparentés ont déposé une proposition de loi pour la création d’une “Prime climat”, visant à favoriser le déclenchement de travaux de rénovation énergétique. « Si la rénovation thermique des logements doit devenir une priorité nationale, c’est parce qu’elle constitue le principal gisement d’économies d’énergie, explique Boris Vallaud, député PS des Landes. C’est un impératif écologique, car les bâtiments représentent 43 % de la consommation d’énergie finale et 25 % des émissions de gaz à effet de serre. De plus, c’est une exigence sociale, car la France compte 7,5 millions de passoires énergétiques, dans lesquelles vivent 3,8 millions de ménages en situation de précarité énergétique… »

Déclencher les travaux de rénovation

Retoquée à l’époque par la majorité, la “Prime climat” revient dans les discussions. En effet, les parlementaires concernés comptent bien renforcer la proposition et remettre la question sur le tapis. Ainsi, pour cette aide, les députés prévoiraient 510 Md€ d’investissement en 30 ans. « Elle constitue une avance remboursable de 100 % du montant total des travaux et équipements, peut-on lire sur le site dédié à la prime. La subvention acquise au bénéficiaire peut atteindre 50 %. Le remboursement du solde est différé dans le temps. » Avec la crise du Coronavirus, le calendrier parlementaire est bouleversé, il est donc impossible encore de savoir quand la proposition de loi sera examinée. « Nous appelions de nos vœux à la mise en place de la “Prime climat” qui à elle seule, conjuguait enjeux sociaux et écologiques, en stimulant l’économie de proximité que représente le secteur du bâtiment, déclare Jean-Louis Bricout, député de l’Aisne. Elle doit désormais être réexaminée sous un autre prisme, en l’améliorant si besoin. »

La “Prime climat” n’est pas la seule initiative pour la massification de la rénovation énergétique. En plein confinement, la Convention citoyenne pour le climat a remis 50 leviers pour un plan de relance économique et écologique. Ici aussi, l’avenir des passoires thermiques préoccupe. Cette même Convention présentera fin juin de nouvelles propositions, qui devraient aborder la question. Reste à savoir comment et quand le gouvernement s’emparera du sujet…

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article