Potentiel de valorisation des sédiments dans le béton comme granulats ou addition au ciment

Rédaction
28/09/2020

Compte tenu de la forte demande en matériaux de construction et des différentes applications possibles, la filière béton semble être un exutoire prometteur pour la valorisation des sédiments. Toutefois, un choix adéquat de méthode et du taux d’incorporation des sédiments est nécessaire, afin de répondre aux exigences des normes applicables au béton.

Retrouvez cet article dans le n° 90 de Béton[s] le Magazine

Gravier de sédiments [©Cerema]
Gravier de sédiments [©Cerema]

I – A quelles problématiques peut répondre la valorisation des sédiments dans le béton ?

Les villes en croissance ont toujours besoin de plus de matériaux de construction pour développer leur infrastructure. Par exemple, la région Ile-de-France enregistre un déficit en granulats d’environ 45 %… Pour répondre à ce besoin, la région reste dépendante des importations depuis les zones géographiques, induisant aussi bien des coûts de transport que des impacts environnementaux. Une charte régionale a été signée le 11 février 2002 pour soutenir la gestion rentable et rationnelle de ces matériaux. Elle vise en particulier à promouvoir l’utilisation de granulats recyclés et de matériaux locaux.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Retrouvez cet article dans le n° 90 de Béton[s] le Magazine

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article