Au sein du World Trade Center Marseille, l’équipe de Tangram Architecture a remis au goût du jour le City Center, avec notamment un plafond acoustique graphique.

Dans l’espace de co-working, le plafond acoustique en îlots Rockfon Eclipse donne un aspect graphique au lieu. [©Rockfon]
Dans l’espace de co-working, le plafond en îlots Rockfon Eclipse donne un aspect graphique au lieu. [©Rockfon]

Au sein du World Trade Center Marseille, l’équipe de Tangram Architecture a remis au goût du jour le City Center. Ce nouvel espace de 2 600 m2 fait désormais office de centre de congrès. Imaginé avec des salles modulables, le lieu est redimensionnable en fonction des différentes configurations d’évènements.

« Une succession de boîtes traversantes organise l’espace en diverses entités, proposant des zones d’échanges libres ou privatisées autour de la grande salle de congrès », explique Eléa Paoli, chargée de projet chez Tangram Architecture. Le style épuré et moderne du City Center répond aux nouveaux modes de travail et de réunion, plus informels et plus nomades, qui favorisent les échanges et la convivialité.

Slider image

Slider image

Slider image

« Nous souhaitions faire du plafond un élément de décoration intérieure à part entière et qui se voit. Nous ne voulions absolument pas le cacher. Nous avons donc sollicité Rockfon, qui nous a permis de nous lâcher sur la forme que nous souhaitions lui donner. » De plus, le confort acoustique était une problématique importante dans la restructuration du lieu.

Ainsi, dans l’espace de co-working, l’industriel a préconisé la pose d’un plafond en îlots Rockfon Eclipse dotés d’une finition lisse mate et extra blanche. Cette solution, déclinée en deux hauteurs a permis de donner un aspect dentelé et graphique, ce que recherchait Tangram Architecture.

Dans le lobby, le Rockfon Mono Acoustic a été sélectionné, non seulement pour ses propriétés acoustiques, mais aussi pour sa finition élégante. « Contrairement au sol, le plafond est souvent négligé. Dans la décoration d’intérieur, le sol est toujours très travaillé, car nous pouvons y mettre ce que nous voulons, mais la tendance commence à s’inverser. »

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article