Placoplatre va accueillir les terres sulfatées du Grand Paris Express

Rédaction
07/02/2017

Placoplatre et la Société du Grand Paris ont passé un partenariat pour la gestion des déblais issus des futurs chantiers de l’agglomération parisienne.

Hervé de Maistre, directeur général de Placoplatre, Philippe Yvin, et Laurent Mogno, prestataire pour le compte de Placoplatre. [© Société du Grand Paris / Axel Heise]

Placoplatre et la Société du Grand Paris ont passé un partenariat pour la gestion des déblais issus des futurs chantiers de l’agglomération parisienne. Ainsi, le plâtrier s’est engagé à réserver au moins 50 % du volume à remblayer de ses carrières aux terres provenant des chantiers du Grand Paris Express (GPE). « Voilà un bel exemple d’économie circulaire, une opération vertueuse à tous les points de vue », se sont félicités Hervé de Maistre, directeur général de Placoplatre, et Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris, lors de la signature de la convention de partenariat grâce à laquelle 4 Mt de terres seront valorisées au cours des cinq prochaines années.

Pour la Société du Grand Paris, la gestion des déblais est un enjeu majeur. La construction des tunnels, des gares et des ouvrages annexes du nouveau métro produira, en effet, 43 Mt de terres, qui seront, selon leur nature, stockées ou valorisées. Sur cette quantité, environ 20 % entrent dans la catégorie des “déblais sulfatés”. Naturellement chargés en sulfates, ces derniers ne sont ni toxiques ni dangereux. Ils font néanmoins l’objet d’un traitement spécifique pour limiter les impacts liés à la dissolution des sulfates qu’ils contiennent dans les sols et les eaux souterraines. « Le réaménagement de carrières de gypse par des terres sulfatées participe pleinement à notre objectif de valoriser 70 % des déblais du chantier », a rappelé Philippe Yvin.

Quatre carrières de gypse ont été identifiées pour recevoir ces déblais. Positionnées à l’Est, à l’Ouest et au Nord-Ouest de Paris, il s’agit des carrières à ciel ouvert du Pin-Villeparisis (77), de Cormeilles-en-Parisis (95) et des carrières souterraines du Bois de Bernouille (93) et de Montmorency (95). Quelque 40 000 t de terres sulfatées, provenant du chantier de la gare Fort d’Issy − Vanves – Clamart (92), ont déjà été réceptionnées et acheminées vers la carrière de Montmorency.

Grâce à ce partenariat avec la Société du Grand Paris, l’enseigne du groupe Saint-Gobain accroît les garanties de réaménagement de ses sites d’exploitation. Mesure obligatoire, ce réaménagement assure la mise en sécurité des carrières souterraines et l’intégration paysagère des sites d’extraction à ciel ouvert. Il s’effectue, au fur et à mesure de l’exploitation, grâce à l’apport de terres tracées et contrôlées.