Quelle place pour la rénovation énergétique ?

Mazarine Mazouyer
18/09/2020

En juillet 2020, CertiNergy & Solutions analyse les tendances du marché de la rénovation énergétique.

Depuis quelques années, une prise de conscience écologique a émergé en France et place ainsi la rénovation énergétique des logements au cœur de l’actualité. La réglementation évolutive du marché pousse les professionnels à se réinventer et à développer leur savoir-faire. De leur côté, les particuliers ont l’envie de faire des économies d’énergie et de rénover leur domicile.

Mais la crise sanitaire du Covid-19 a eu des répercussions sur le secteur du bâtiment. 89 % des 200 professionnels du bâtiment interrogés sont impactés par la crise. Pour mieux comprendre les enjeux de ce secteur d’avenir, l’entreprise CertiNergy & Solutions, filiale d’Engie, a fait appel à OpinionWay. Impacts, défis et opportunités, l’équipe d’ACPresse analyse les tendances du marché de la rénovation énergétique.  

Les particuliers, sensibles à la rénovation de leur logement

Près de 52 % sur les 3 000 particuliers interrogés se sentent impliqués par la rénovation énergétique de leurs biens immobiliers. Parmi les plus concernés, des propriétaires, des résidents de maison, des CSP + ou encore des retraités.

Profil des 3 000 particuliers interrogés par OpinionWay. [©CertiNergy&Solutions]

Si 40% ont déjà réalisé ces travaux au cours des 5 années écoulées, 34 % comptent bien en réaliser dans les 5 prochaines années. Ce sujet intéresse. Et pour cause, il permettrait d’améliorer le pouvoir d’achat, selon 64 % des particuliers.

Mais pour 49 % des Français, le principal frein à la rénovation énergétique est le coût des travaux. L’investissement financier que cela représente reste conséquent. Pourtant, le gouvernement a mis en place des aides financières pour enclencher les travaux d’économie d’énergie. A l’image, des primes financées par l’État ou encore par les fournisseurs d’énergie comme les certificats d’économie d’énergie (CEE). mais comment choisir ? C’est la question que se pose la majorité des personnes interrogées. Pour se décider et entreprendre leurs travaux, les particuliers ont besoin d’éclaircissement sur plusieurs critères. Quelle prime est la plus accessible, la plus avantageuse financièrement ou la plus digne de confiance ? Ces questions que l’étude d’OpinionWay met en exergue révèlent le manque de communication et/ou de pédagogie autour des aides [lire notre article ici].

Les professionnels dans la tourmente

Les conséquences de la pandémie s’alourdissent. Depuis la crise sanitaire, 72 % des professionnels ont constaté une baisse de leur activité. En effet, pendant le confinement, la majorité des chantiers ont été suspendus. Près de 56% ont dû être forcés d’allonger les délais de finition et 44 % ne pouvaient reprendre les travaux.

Les principaux impacts de la crise du Covid-19 sur l’activité des professionnels. [©CertiNergy&Solutions]

Hormis la demande qui a dégringolé, l’organisation interne des entreprises a aussi été impactée. A la reprise des chantiers, 61 % rencontrent ou ont rencontré au moins une difficulté. Le manque de matériel, la mise en place des mesures pour le respect des gestes barrières, l’activité réduite. Mais aussi, le refus des clients de reprendre les chantiers et les effectifs réduits. Nombreux sont les obstacles à franchir.

Vers une évolution du secteur ?

Mais les entreprises du bâtiment ne se laissent pas abattre. Pour vaincre la crise et surmonter les différents obstacles, les entrepreneurs proposent d’améliorer le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE). Leurs revendications ? Raccourcir le délai de délivrance de l’aide financière (85%). Mais aussi, valoriser certains travaux sur lesquels le montant de l’aide n’est pas suffisamment élevé (72%). Ceci, aurait pour conséquences de relancer la demande des particuliers et donc du marché.

Par ailleurs, près de 63 % des professionnels ont mis en place au moins une mesure pour assurer la qualité des travaux réalisés. De la sensibilisation sur les normes en vigueur au renforcement des contrôles en fin de travaux, toutes les précautions sont bonnes pour permettre une prestation qualitative.

Les mesures entreprises par les professionnels pour assurer la qualité de leur activité. [©CertiNergy&Solutions]

Le secteur de la rénovation énergétique reste un pilier important à suivre dans les prochaines années. Le plan de relance du gouvernement français, annoncé en septembre, devrait accompagner la prise de conscience collective sur l’aspect écologique [voir notre article sur ce sujet ici].

Pour en savoir plus sur l’étude des rénovations énergétiques, rendez-vous sur le site de CertiNergy & Solutions.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article