Pour la rénovation de la résidence Chateaubriand, à Dijon, Gustave-Adéquation, maître d’œuvre de l’opération, s’est tourné vers des revêtements de façade Myral.

Myral a fourni ses solutions de revêtement de façade pour la rénovation de la Résidence Chateaubriand, à Dijon. [©Myral]
Myral a fourni ses solutions de revêtement de façade pour la rénovation de la Résidence Chateaubriand, à Dijon. [©Myral]

A Dijon, la résidence Chateaubriand, un immeuble de 84 logements, a fait l’objet d’une rénovation globale. Afin que l’ensemble ne finisse pas dans les mémoires (d’outre-tombe…), le maître d’œuvre Gustave-Adéquation et les copropriétaires se sont tournés vers les solutions et les conseils de Myral. Il aura fallu près de 10 ans avant de commencer le chantier. L’idée a été lancée en 2009 et les travaux ont finalement été adoptés en assemblée générale en décembre 2016. Pourtant, en France les besoins énergétiques sont importants dans le secteur des copropriétés, qui représentent 10 M de logements. Mais ce sont des chantiers complexes, qui doivent obtenir l’accord des propriétaires, du maître d’œuvre, mais aussi du syndic et de la ville…

Les nouveaux revêtements de façade ont permis de diminuer de 92 % la déperdition thermique des parois. [©Myral]
Les nouveaux revêtements de façade ont permis de diminuer de 92 % la déperdition thermique des parois. [©Myral]

Dans le cadre de la rénovation de la résidence, la mise en œuvre d’un bardage non ventilé a permis d’améliorer les performances thermiques du bâtiment. Et ce, sans alourdir le bâti et en traitant les différents nus de façades existantes. Le maître d’œuvre a fait le choix d’un revêtement de façade, alliant des nuances de blancs de la gamme “Pur mat” de Myral.

Un revêtement de façade qui modernise

Alors que pour les 3 étages supérieurs, des panneaux à l’effet joint debout en finitions Zinc Patina et Alunatur, couplés à des parties Poli Miroir, redynamisent la résidence des années 1970. Par ailleurs, sur les 2 pignons, un mix Myral et un enduit mince isolant (EMI) a été mis en œuvre. Cette combinaison de solutions a permis de réduire 35 % de la consommation de chauffage, en diminuant de 92 % la déperdition thermique des parois (le coefficient “U” de transmission thermique est passé de 2.940 W/m².C à 0.208 W/m².C).

Le revêtement de façade de Myral intègre un isolant de type PIR. [©Myral]
Le revêtement de façade de Myral intègre un isolant de type PIR. [©Myral]

Avec son siège social basé près de Dijon, Myral a pu ouvrir les portes de son usine de fabrication pour échanger sur ses produits avec les copropriétaires. Et ainsi, les rassurer et les renseigner sur les produits mis en œuvre. « L’accompagnement des copropriétés par une équipe de maîtrise d’œuvre est indispensable, explique Marie-Pierre Brosse, chargée d’affaires chez l’industriel. Il doit être organisé de manière à répondre à toutes les interrogations, les besoins – aides, simulations financières ou architecturales – et les inquiétudes, avant et pendant, les travaux des copropriétaires. Le projet de rénovation thermique doit être appréhendé dans sa globalité pour proposer les solutions les plus adaptées. »

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article