Impulsée dès 2004 par le Syndicat national des adjuvants pour bétons et mortiers, la classification des agents de démoulage évolue.

La version 2019 de la classification des agents de démoulage vient d’être éditée. [©ACPresse]

A la demande des utilisateurs et en l’absence de réglementation, le Syndicat national des adjuvants pour bétons et mortiers (Synad) a mis en place, en 2004, une classification des agents de démoulage. Avec les nouvelles normes et l’évolution des produits vers des solutions plus vertueuses, le syndicat a opéré une première adaptation en 2015. Et vient de mettre en place une toute nouvelle version. Pour cette classification 2019, le Synad a pris en compte les avancées normatives, à l’image de la démarche HQE. Au total, 5 grandes familles la constituent : “végétale”, “base végétale”, “synthèse”, “base synthèse” et “recyclé et émulsion recyclée”. Un nouveau logo, “Excellence Synad”, vient illustrer le tableau de la classification. Suivant les recommandations des organismes de prévention des risques professionnels (INRS, Carsat et Cramif), il s’applique aux produits sans benzopyrène (B[a]P).

Le Synad a mis en place, dès 2004, une classification des agents de démoulage.

Il garantit l’absence de ce polluant lors de la fabrication et du conditionnement. Les agents issus de la distillation du pétrole et les produits non conditionnés en sont exclus. Le principe de notation avec des gouttes noires ou blanches est déjà présent dans l’édition 2015. Tout comme le “Trèfle Synad” qui s’applique à la famille “végétale”. Ce dernier ne concerne que les solutions  formulées entièrement ou en partie avec des constituants végétaux, dont la biodégradabilité, à 28 j, est supérieure à 60 %. Un moyen de favoriser l’émergence et le développement d’une nouvelle génération d’agents de démoulage. En effet, le marché de la famille “végétale” a progressé de 30,2 % en 2018, par rapport à 2017. Dès ce mois-ci, le Synad va diffuser sa nouvelle classification auprès des différents acteurs de la construction. Elle est aussi disponible sur le site du syndicat.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article