Néolithe a mis au point une technologie qui permet de transformer des déchets inertes banaux en granulats. En 2020, la start-up va installer un premier pilote de production.

Clément Benassy et Nicolas Cruaud, co-fondateurs de Néolithe.
De gauche à droite, Clément Benassy et Nicolas Cruaud, co-fondateurs de Néolithe. [©Néolithe]

Chaque année, en France, quelque 30 Mt de déchets inertes non dangereux finissent incinérées ou enfouies… Ce qui génère près de 6 % des émissions de gaz à effet de serre nationales. Mais une troisième voie de traitement semble se dessiner du côté de chez Néolithe. Créée en 2018, cette start-up a vocation à transformer ces déchets en cailloux, en les inertant au sein d’une matrice minérale. « Le liant permettant de créer la matrice minérale est un développement interne et se caractérise par un niveau d’émissions de carbone très bas », souligne Clément Benassy, co-fondateur de Néolithe. On n’en saura pas plus sur ce liant : le reste est top secret ! En revanche, il compte pour 20 % du produit final. Le solde – soit 80 % du volume – est constitué par des déchets. « Les déchets prioritaires sont ce qu’on appelle les Dib, ou déchets internes banals, de chantier. Mais nous visons aussi l’emploi de déchets ménagers… »

Prolongez votre lecture
Pour lire la totalité de cet article, inscrivez-vous gratuitement

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article