Le Cisma relève un rebond de l’activité

Rédaction
12/07/2016

Fin juin, le Cisma (Syndicat des équipements pour la construction, les infrastructures, la sidérurgie et la manutention) a présenté son premier bilan de l’année.

logo_home

Fin juin, le Cisma (Syndicat des équipements pour la construction, les infrastructures, la sidérurgie et la manutention) a présenté son premier bilan de l’année. Ainsi, les industriels du Cisma, tous secteurs confondus, profitent du surcroît d’investissement relevé sur l’ensemble des activités économiques en France. « Tout indique que cette tendance devrait se poursuivre sur la seconde partie de l’année à un rythme toutefois plus modéré. Les prévisions de chiffre d’affaires des industriels sont positives, avec une croissance attendue cette année de + 6 % pour les entreprises de matériels et de systèmes de manutention et de + 4 % du côté des entreprises de matériels pour le BTP. » Dans le bâtiment, les signaux de reprise se confirment avec des perspectives d’activité orientées de manière favorable. Le ciel semble s’éclaircir aussi pour les travaux publics, qui s’inscrivent en hausse de près de 3 % sur le premier trimestre.

« La reprise des activités de location est modeste, mais réelle. A cela s’ajoute un environnement fiscal très attractif, permettant aux entreprises de sur-amortir de 20 % leurs investissements. Tous ces éléments ont tiré les ventes de matériels de BTP vers le haut après une année 2015 plutôt moribonde. » Les ventes de matériels compacts sur le marché français ont profité du contexte, avec une progression, en cumul sur 4 mois, de 100 % pour les pelles sur pneus, de 88 % pour les mini-pelles, de 66 % pour les chargeuses sur pneus et de 57 % pour les pelles sur chenilles. A l’inverse, les ventes de matériels lourds ont peu progressé. L’absence de grands chantiers sur le territoire national, à l’exception du chantier du Grand Paris qui commence, pèse sur ce marché. Du côté des travaux routiers, la situation reste morose avec un repli de 5,2 % au premier trimestre, sur un an, bien que les carnets de commandes semblent se regarnir.

Si l’activité sur le marché intérieur progresse, les exports faiblissent globalement de 11,6 % en cumul à fin avril. Cela s’explique par la vive baisse des exportations vers les Etats-Unis (deuxième pays client) de presque 40 %, sans doute le signe d’un certain ralentissement de l’activité construction Outre-Atlantique.