Le bois et l’isolation à Batimat

Rédaction
15/11/2013

Malgré une indéniable mobilisation régionale et interprofessionnelle de la filière bois, le salon Batimat, qui s’est tenu du 4 au 8 novembre dernier à Paris Nord - Villepinte, n’a permis ni de définir une solution de combat pour la maison individuelle à ossature bois RT 2012, ni une formule de choc pour la rénovation énergétique ITE à ossature bois.

Menu

1. Introduction
2. Ossature bois
3. Isolants biosourcés
4. Isolation répartie
5. Bardage
6. Portes et fenêtres
7. Systèmes de façades
8. Conventions et réalités
9. Acoustique
10. Produits

 

 

 

Le “coin du bois” dans le hall 5a, vu du stand de CBS-CBT : même des leaders nationaux du sciage comme l’Alsacien Siat Braun ont un stand raisonnable, centré sur la représentation de leur site de production d’Urmatt. [©Jonas Tophoven]

Le “coin du bois” dans le hall 5a, vu du stand de CBS-CBT : même des leaders nationaux du sciage comme l’Alsacien Siat Braun ont un stand raisonnable, centré sur la représentation de leur site de production d’Urmatt.
[©Jonas Tophoven]

Malgré une indéniable mobilisation régionale et interprofessionnelle de la filière bois, le salon Batimat, qui s’est tenu du 4 au 8 novembre dernier à Paris Nord – Villepinte, n’a permis ni de définir une solution de combat pour la maison individuelle à ossature bois RT 2012, ni une formule de choc pour la rénovation énergétique ITE à ossature bois. Par contre, à l’image du nouvel Isoduo d’Isover, le matériau bois s’est invité un peu partout. Le Panobloc de Techniwood décroche même la médaille d’or au Concours de l’Innovation 2013. Et même si l’on pouvait déplorer l’absence de nombreux acteurs, ce salon reste, pour le visiteur comme pour l’exposant, une formidable occasion pour envisager ou composer les formules de demain.

Traditionnellement, le coin bois du hall 1 de la porte de Versailles, livré à la vue plongeante des escalators de l’allée royale menant directement à la menuiserie au-dessus de l’outillage, constituait à la fois une place privilégiée,  et révélait nettement le contraste avec les immenses stands des leaders de la couverture, de l’isolation et – jadis – du plâtre. L’effet Villepinte, pour le bois, c’est comme ailleurs une possibilité donnée et parfois saisie de disparaître de ce salon sans que cela ne se remarque trop… L’économie est bienvenue en des temps difficiles pour des acteurs majeurs qui se doivent, s’ils répondent présents, de mettre les petits plats dans les grands. L’autre effet, c’est que les nouvelles hiérarchies ne sont pas encore constituées. Et donc que d’une certaine manière, l’image du marché est moins figée et convenue. D’autant que nombre de leaders présents ont opté pour une présentation plus sobre et plus réduite.

Eric Toppan de l’Observatoire national de la construction bois (ONCB) présentant les résultats de la seconde enquête annuelle. Les chiffres du marché de la construction bois sont mitigés pour 2012, même si la baisse est moins marquée que pour les autres techniques constructives. [©Jonas Tophoven]

Eric Toppan de l’Observatoire national de la construction bois (ONCB) présentant les résultats de la seconde enquête annuelle. Les chiffres du marché de la construction bois sont mitigés pour 2012, même si la baisse est moins marquée que pour les autres techniques constructives.
[©Jonas Tophoven]

Il reste que le bois n’est pas parvenu à occuper entièrement sa zone dédiée au fond à droite du hall 5a. Que l’éparpillement des producteurs de fibre de bois au milieu de la zone des fabricants d’isolants compliquait le repérage. Que la présence du bois en hall 5b (revêtements, informatique) et en hall 6 était à la fois dispersée et réduite. Enfin, on ne comprend pas pourquoi le coin bois du hall 5a accueillait les machines du cloueur Bostitch et de Hundegger, alors que d’autres fabricants de solutions d’atelier comme Mach Diffusion attendaient leurs clients hall 7.

Cela dit, les quelques exposants de machines pour l’équipement artisanal de la filière bois, Fender comme Guillet, étaient satisfaits du flux traditionnel et reconstitué des artisans qui ont vite appris à intégrer le détour par le hall 7 dans leur circuit général. Il reste que les acteurs du bois dans la construction ont bien du mal à rassembler des éléments d’appréciation – faute d’outils de calcul précis et adaptés – pour optimiser leurs solutions face aux impératifs de la RT 2012 et des autres réglementations incidentes, dans un contexte qui invite à calculer au plus juste. Ce serait faux d’en dire autant pour ce qui concerne les donneurs d’ordres, tant le stand institutionnel “Solution Bois” a brillé par les nouveaux documents de synthèse sur les solutions constructives bois et, plus généralement, par son travail d’information soutenu. A commencer par la présentation, le premier jour du salon, des résultats de la seconde enquête annuelle de l’Observatoire national de la construction bois qui a confirmé que l’ossature bois reste de loin la solution technique dominante dans la construction bois [A lire dans notre prochaine newsletter].

 

 

 

 

Menu

1. Introduction
2. Ossature bois
3. Isolants biosourcés
4. Isolation répartie
5. Bardage
6. Portes et fenêtres
7. Systèmes de façades
8. Conventions et réalités
9. Acoustique
10. Produits

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article