La brique terre cuite en forte progression

Rédaction
21/09/2016

Selon l'étude menée par Bati Etudes, la brique en terre cuite a poursuivi sa progression en parts de marché dans le logement entre 2005 et 2015.

brique-de-structure-bdSelon l’étude menée par Bati Etudes pour la Fédération française tuiles et briques (FFTB), la brique en terre cuite a poursuivi sa progression en parts de marché dans le logement entre 2005 et 2015, alors que l’activité de construction s’inscrit dans une tendance baissière. Pendant cette décennie marquée par une conjoncture difficile, la brique terre cuite a su conquérir des parts de marché sur de nouveaux segments et consolider ses positions sur ses activités historiques. Grâce notamment à ses performances techniques, sa durabilité, son confort de mise en œuvre, ses qualités environnementales, elle est aujourd’hui un produit phare dans les constructions résidentielles. La part de marché de la brique terre cuite est passée de 20,3 % en 2005 à 37,4 % en 2015. Aujourd’hui, plus de 1 logement sur 3 est construit en brique terre cuite. « C’est le signe indiscutable que les professionnels (maçons, bureaux d’études thermiques, économistes, architectes…) et les maîtres d’ouvrage font confiance à la solution brique terre cuite pour leurs projets. Les fabricants ont su innover et investir, pour améliorer la performance de leurs produits » souligne Isabelle Dorgeret, secrétaire générale de la FFTB. La brique est très bien placée dans le logement collectif, segment le plus dynamique de l’habitat. De plus, elle maintient ses positions sur le marché des maisons individuelles isolées. Enfin, elle multiplie par 3 ses parts de marché sur les maisons individuelles groupées et représente près d’un logement sur 2. En 20 ans, les performances thermiques des briques ont constamment augmenté avec, par exemple, une résistance thermique multipliée par 3. La richesse de la gamme et des accessoires (planelles isolées, linteaux, briques acrotères, coffres de volet roulant…) permet également aux professionnels de simplifier le traitement des ponts thermiques, de l’imperméabilité à l’air, et de sécuriser leurs chantiers… « La brique terre cuite a donc de belles perspectives de progression devant elle et n’a pas fini d’étonner ! », conclut Isabelle Dorgeret.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article