Hydronix : Mesures et transmission de données

Yann Butillon
15/04/2021

Hydronix développe des sondes pour les centrales à béton permettant de mesurer notamment le taux d’humidité, tout en s’intégrant de plus en plus dans l’Internet des objets.

Retrouvez cet article dans le Process Industriel 950, supplément de Béton[s] le Magazine n° 93

Hydronix est un spécialiste de la mesure par micro-ondes. [©Hydronix]
Hydronix est un spécialiste de la mesure par micro-ondes. [©Hydronix]

Au rayon expérience, Hydronix compte pas moins de 85 000 sondes en fonctionnement dans plus de 80 pays différents. Une aventure débutée en 1982, avec des sondes destinées aux industries du béton, des granulats et de l’asphalte. Depuis 10 ans, des sondes Hydronix se sont aussi installées sur le marché organique, avec notamment les céréales et les aliments pour animaux. Mais ceci est une autre histoire.

« Sur le marché de la centrale à béton, nous proposons des sondes à deux niveaux, explique Samuel Masson, responsable commercial France de la marque. Notre sonde Hydro-Probe permet de mesurer le taux d’humidité au niveau des granulats, dans les trémies ou dans le flux d’un convoyeur à bande. L’Hydro-Mix, elle, est installée dans les malaxeurs et permet d’effectuer des corrections de formulation en fonction de la détection d’eau. C’est une sonde qui a été au départ populaire, surtout en préfabrication. Et qui, avec le développement des bétons auto-plaçants, s’est faite une place de choix dans le BPE. Nous avons aussi développé une sonde destinée à des marchés de niche, avec l’Hydro-Probe Orbiter qui peut être montée sur le bras des malaxeurs. »

Toujours plus de données

Vendues directement aux intégrateurs et automaticiens, les sondes Hydronix évoluent sur un marché « mature, pour ce qui est de la partie béton, car la norme oblige depuis longtemps des mesures sur le sable. Le marché des enrobés évolue, lui, très rapidement. Notre croissance est aussi liée à nos innovations. » Hydronix travaille d’ailleurs à apporter de plus en plus de données à ses utilisateurs. « Traiter les données n’est pas notre métier, mais nos sondes sont de plus en plus ouvertes et notre signal de plus en stable. Nous pouvons mesurer l’humidité, mais aussi la température et l’homogénéité. Ce qui permet à nos clients d’avoir accès à des données essentielles pour optimiser leur process de production », conclut Samuel Masson.

Dans ce dossier, retrouvez :

Et le pesage devint métadonnées 

Precia Molen : De la mesure à la donnée

Arpege MasterK : Pesage à la française

Hydrostop : Mesure, gestion de l’eau sur mesure

Retrouvez cet article dans le Process Industriel 950, supplément de Béton[s] le Magazine n° 93