Hauts-de-Seine : Finir une église inachevée

Yann Butillon
26/09/2020

Pour terminer la façade de l'église de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours, Cibetec a réalisé des panneaux en béton à base de poudre de Carrare poli

Retrouvez l’article dans le Béton[s] le Magazine n° 90.

Cibetec a produit deux panneaux en béton de poudre de Carrare poli, pour orner l’entrée de l’église d’Asnières-sur-Seine. [©Cibetec]
Cibetec a produit deux panneaux en béton de poudre de Carrare poli, pour orner l’entrée de l’église d’Asnières-sur-Seine. [©Cibetec]

Voici l’histoire d’une église débutée en 1934, et jamais achevée… Le lieu se nomme Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours et se situe à Asnières-sur-Seine. Interrompue par la Seconde Guerre mondiale, et jamais dotée d’un clocher et d’une façade terminée… En 2019, le diocèse a lancé un concours d’architecture et c’est Archi DS, basée à Versailles, qui a été choisie pour venir au secours de l’église. Le projet prévoyait une façade combinant un immense bas-relief inversé en béton blanc poli encadré d’une verrière. Le bas-relief représentant la Vierge et l’Enfant, selon une icône du XIVsiècle, présent dans l’église. 

Les panneaux en béton à base de poudre de Carrare poli ont mobilisé tout le savoir-faire de Cibetec, en charge de leur réalisation. Le bas-relief est en effet constitué de deux panneaux encadrés d’une verrière à caissons. Pour cela, Cibetec a créé deux moules spécifiques dans lesquels a été coulé un mélange de poudre de marbre de Carrare et de ciment blanc Calcia, provenant de l’usine de Cruas – un CEM I 52,5N CP2 NF -. La partie haute mesure 7,00 m x 3,70 m, alors que la partie basse taille 5,00 m x 3,70 m. Le tout pour des poids respectifs de 8,5 t et 7,5 t. La partie haute a été polie à la machine et à la main, alors que la partie basse a été entièrement polie manuellement. Les parties creuses ayant été laissées brutes. 

Le choix du béton blanc permet d’obtenir, selon Archi DS, une « évocation de la blancheur de la Vierge immaculée et un matériau de qualité pour le caractère éternel. De plus, le béton poli en marbre de Carrare ne bouge pas dans le temps, et sur lequel les salissures n’ont pas de prise »

Retrouvez l’article dans le Béton[s] le Magazine n° 90.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article