L’EFB récompense les futurs experts des industries de la construction

Tom Comminge
27/07/2022

A l’occasion des 40e rencontres universitaires de génie civil 2022 à Villeneuve-d’Ascq, l’EFB a décerné le prix “Recherche EFB à dimension RSE” à Amr Aboulela pour son étude sur les matériaux cimentaires.

L'EFB a récompensé Amr Aboulela  pour ses travaux sur l’étude de la résistance des différents matériaux cimentaires bas carbone aux attaques biologiques dans les réseaux d’assainissement. [©EFB]
L’EFB a récompensé Amr Aboulela pour ses travaux sur l’étude de la résistance des différents matériaux cimentaires bas carbone aux attaques biologiques dans les réseaux d’assainissement. [©EFB]

L’Ecole française du béton (EFB) a pour mission de soutenir et valoriser toute démarche améliorant la connaissance et l’utilisation du béton. Et à l’occasion des 40e rencontres universitaires de génie civil 2022 à Villeneuve-d’Ascq (59), le Conseil scientifique de l’Ecole a décerné un prix “Recherche EFB à dimension RSE” à Amr Aboulela, docteur en génie civil diplômé de l’Insa de Toulouse. Cette distinction met en lumière les compétences de futurs experts face aux enjeux stratégiques de l’industrie de la construction. Ainsi, le lauréat a reçu ce prix pour ses travaux sur l’étude de la résistance des différents matériaux cimentaires bas carbone aux attaques biologiques dans les réseaux d’assainissement.

EFB : Une thèse pour la RSE

Dans le détail, la thèse d’Amr Aboulela s’intéresse au développement d’un indicateur de performance qui pourrait classer une large palette de matériaux cimentaires selon les résultats des tests effectués en laboratoire. Cette étude pourrait d’ailleurs servir de manière efficace aux acteurs du secteur dans leur démarche RSE. « Mon travail vient en complément des recherches déjà réalisées qui s’orientent sur la compréhension des mécanismes de détériorations des matériaux dans les réseaux d’assainissement.

Lire aussi : EFB : le béton entre les mains des futurs experts de la construction

Ceci, afin de trouver des solutions plus intéressantes, que ce soit sur le plan environnemental ou sur le plan économique », détaille Amr Aboulela. Et de conclure : « J’aimerais continuer la recherche dans le secteur des matériaux de construction et élargir mon domaine de compétence au contexte de l’économie circulaire. C’est dans cet objectif que je réalise un post-doctorat à l’université de Sheffield, en Angleterre ».