Déjà photographiée dans les années 1940 par Robert Doisneau, la ville d’Issy-les-Moulineaux l’est à nouveau par un autre grand nom de la photographie, Raymond Depardon.

Le musée français de la Carte à Jouer d’Issy-les-Moulineaux a commandé une série de photographies à Raymond Depardon.  [©Ville d’Issy-les-Moulineaux]
Le musée français de la Carte à Jouer d’Issy-les-Moulineaux a commandé une série de photographies à Raymond Depardon. [©Ville d’Issy-les-Moulineaux]

Déjà photographiée dans les années 1940 par Robert Doisneau, la ville d’Issy-les-Moulineaux l’est à nouveau par un autre grand nom de la photographie, Raymond Depardon. Qui rend compte de ce que la ville est devenue, 70 ans plus tard. Jusqu’au 30 juin 2019, l’exposition “Paysages d’architecture : une promenade à Issy par Raymond Depardon” invite à se rendre compte comment les plus grands architectes français et internationaux – Christian de Portzamparc, Jean Nouvel, Daniel Libeskind, Winy Maas… – ont transformé Issy-les-Moulineaux. Et ce, en favorisant sa mutation de banlieue industrielle en une ville moderne, ancrée au cœur du Grand Paris. C’est ainsi que le musée français de la Carte à Jouer a commandé une série de photographies à l’artiste. Une quarantaine de photos a été sélectionnée pour offrir un panorama de l’évolution urbaine et de l’innovation architecturale d’Issy-les-Moulineaux. Et on y entre toujours de manière frontale. Au vif du geste architectural.

Une exposition captivante

Une quinzaine d’édifices et de sites emblématiques sont davantage mis à l’honneur, dont le Vaisseau (“V-So”) de Jean Nouvel (1992) et Galéo (Bouygues Immobilier) de Christian de Portzamparc (2009). 
Pour le photographe français, « l’architecture nous permet de se confronter avec notre temps, d’une manière à la fois contemporaine et terre à terre (…). Avec cette exposition, je souhaite qu’Issy reste un laboratoire, une ville toujours à l’avant-garde, notamment dans le domaine de l’aménagement et de l’architecture. C’est en quelque sorte la photographie de notre modernité. Les photos en grand format permettront de s’approcher pour observer les détails, comme sur un tableau. Je suis convaincu qu’on peut penser à l’avenir, en photographiant le présent». Une exposition, qui questionne la notion d’agrandissement d’un centre urbain et de sa modernisation. Une histoire que l’objectif de Depardon rend encore plus captivante.

Muriel Carbonnet

Exposition au musée de la Carte à Jouer, à Issy-les-Moulineaux, jusqu’au 30 juin 2019.