Connaissances fondamentales : Le rupteur thermique, pour quoi faire ?

Rédaction
12/12/2013

Qu’est-ce qu’un rupteur thermique ? Comment fonctionne-t-il ? Comment doit-il être posé ? Qu’apporte-t-il ? A-t-il des avantages économiques ? Elements de réponse avec Véronique Ruaux, ingénieur études, et Pascale Gentner, chargée de projet marketing chez Schöck France.

Retrouvez cet article dans Béton[s] le Magazine n° 50

I – Qu’est-ce qu’un rupteur thermique structurel ?

Un rupteur thermique est un élément d’isolation et de structure. Il est chargé de traiter les ponts thermiques linéiques ou ponctuels des bâtiments en isolation thermique par l’intérieur comme par l’extérieur. Composé d’un bloc isolant en polystyrène, laine de roche ou laine de verre, qui bloque les déperditions de chaleur. Le rupteur permet aussi d’assurer le maintien structurel des éléments traités, grâce à ses armatures traversantes en acier. Selon les fabricants, la composition du rupteur est complétée par des butons de compression et des plaques coupe-feu.

Quel que soit le type d’isolation, le rupteur thermique traite l’ensemble des ponts thermiques entre les dalles de planchers en béton armé et les murs de façade ou autre élément saillant d’un bâtiment. Balcons, loggias, terrasses, casquettes, auvents, toutes les configurations peuvent être maîtrisées par la pose de rupteurs.

Le rupteur thermique offre la possibilité de traiter les refends intérieurs, les voiles drapeaux extérieurs, les poutres en console et d’autres éléments encore plus particuliers. Au final, la totalité des ponts thermiques linéiques des bâtiments peut être traitée.

Localisation des rupteurs au niveau des balcons en ITE. [©Schöck]
Localisation des rupteurs au niveau des balcons en ITE. [©Schöck]

II – Comment fonctionne un rupteur ?

L’isolation thermique est assurée par l’isolant du rupteur. Il s’agit de l’élément principal pour lutter contre les problèmes d’humidité dans les logements. Insérés au niveau d’un pont thermique, les rupteurs permettent de réduire l’écart de température entre l’intérieur du bâtiment et la surface des parois de la structure. Outre leur application sur la thermique des bâtiments, les rupteurs reprennent les sollicitations propres à chaque configuration. C’est-à-dire les moments fléchissants (en vert), et les efforts tranchants ou de cisaillement (en rouge).

Prolongez votre lecture
Pour lire la totalité de cet article, inscrivez-vous gratuitement