CoachCopro inspire l’Europe

Rédaction
26/04/2017

CoachCopro, outil national collaboratif développé par l’Agence parisienne du climat (APC), inspire, aujourd’hui, 5 villes européennes (Liège et Anvers, Maastricht, Aberdeen et Francfort).

Le dispositif parisien a fait des petits en Europe.

CoachCopro, outil national collaboratif gratuit développé par l’Agence parisienne du climat (APC), a déjà accompagné 83 000 logements en France. Aujourd’hui, cinq villes européennes (Liège et Anvers, en Belgique ; Maastricht, aux Pays Bas ; Aberdeen, en Ecosse, et Francfort, en Allemagne) s’en inspirent pour créer leur propre plate-forme web et dynamiser ainsi la rénovation énergétique en copropriété dans leur territoire. Bien que les pays européens aient déjà engagés une multitude d’actions pour lutter contre le changement climatique, une majorité des bâtiments de l’Europe du Nord-Ouest sont de vraies “passoires thermiques” et ont besoin d’être rénovés. Pour répondre à cet enjeu, Energy-Cities (association européenne des autorités locales en transition énergétique), en partenariat avec l’Agence parisienne du climat (APC) et 7 autres structures (villes et agences locales) se sont rassemblés. Ils ont  développé le projet ACE Retrofitting (Accelerating Condominium Energy Retrofitting : un grand nombre de propriétaires privés bénéficiera d’économies financières, tout en en réduisant de 50 à 70 % les émissions de CO2). Ce projet est financé par l’Union européenne, dans le cadre du programme européen Interreg North-West Europe, qui vise à renforcer la cohésion territoriale dans l’Europe du Nord-Ouest, en réduisant les déséquilibres entre région. L’objectif de ce partenariat étant de mettre en place une stratégie, pour lever les freins réglementaires, financiers et humains de la rénovation des copropriétés et permettre d’améliorer la performance énergétique de 15 000 logements/an. « CoachCopro nous sera utile pour créer une plate-forme en ligne, qui rendra l’accompagnement que nous portons aux copropriétaires d’Anvers plus performant, plus efficace et plus convivial », conclut Jan Meuleman, directeur général environnement à la Maison de l’énergie d’Anvers.