CBE Group : « Nous sommes une entreprise de projets »

Yann Butillon
27/09/2021

Spécialiste de la conception de moules et d’usines clefs en main de voussoirs, CBE Group est l’un des leaders mondiaux de ce marché. Tourné vers l’international, l’industriel n’en reste pas moins attaché à son ancrage français. Détails avec Philippe Samama, son président.

Article paru dans le n° 951 de Process Industriel, supplément de Béton[s] le Magazine n° 96.

Philippe Samama est le président de CBE Group. [©CBE Groupe]
Philippe Samama est le président de CBE Group. [©CBE Groupe]

Pouvez-vous présenter ou représenter CBE Group ?

CBE Group est un acteur industriel du marché des tunnels de grands diamètres creusés par tunneliers. Nous fabriquons les moules, ainsi que les lignes complètes de fabrication (appelés carrousels) des voussoirs en béton qui, assemblés en anneaux, forment la structure des tunnels. Nous sommes également un acteur de la manutention et du levage de grosses pièces par ventouses et vide d’air. Notre histoire a commencé avec le tunnel sous la Manche. En quelques années, nous sommes devenus les leaders mondiaux dans notre domaine. Nous avons plus de 300 collaborateurs entre notre site français et notre site chinois. Nous travaillons à l’international pour 90 % de nos réalisations.

Les lignes de fabrication se vendent-elles sur catalogue ou sont-elles réalisées sur mesure ?

Nous sommes une entreprise de projets. Nous construisons des usines sur mesure, qui vont être exploitées pendant deux à trois ans, le temps de réalisation du tunnel, et qui pour la plupart sont ensuite destinées à être démontées. Et nous adaptons donc toutes nos lignes de production en fonction des voussoirs qui sont à produire, des contraintes du site client en termes d’espace et de la capacité nécessaire.

Les usines sont démontées pour être réutilisées ?

Comme les moules et les lignes sont adaptées à chaque projet de tunnel, quelques composants sont réutilisables, mais assez peu, en comparaison à l’ensemble du volume de matériaux. Le reste est recyclé…

Est-il difficile de livrer des usines clefs en main, en se remettant en cause à chaque nouveau projet  ?

Notre challenge est de nous imbriquer dans un projet global de construction, tout en étant souvent l’un des derniers maillons de la chaîne. Nous sommes donc contraints par le planning global des projets, avec des délais souvent compressés et des dates de mise en production peu flexibles. Il nous faut réaliser la conception, la fabrication, la phase d’installation sur site, et le réglage des moules et du carrousel. Notre grande force réside dans notre capacité de projection de moyens et de savoir-faire pour aller installer des usines clefs en main dans  parfois les zones les plus lointaines, parfois très reculées. Cette projection s’effectue depuis Yangling, en Chine, pour le marché intérieur chinois et l’Asie. Et depuis Tours, en France, pour le reste du monde.

Evoluez-vous sur un marché en croissance ou un marché plus mature ?

CBE Groupe installe des usines de fabrication de voussoirs et assure la construction de moules de préfabrication. [©CBE Groupe]
CBE Groupe installe des usines de fabrication de voussoirs et assure la construction de moules de préfabrication. [©CBE Groupe]

De par notre position de n°1 mondial dans notre domaine, nous sommes consultés sur tous les gros projets. Et il y a toujours une zone économique, sur la planète, qui bénéficie d’un cycle plus porteur dans les infrastructures de transports et de réseaux souterrains. Cela permet de lisser l’activité et ce qui compense notre positionnement mono-produit qui subit les cycles d’investissement en infrastructures. A l’heure actuelle, la demande est tirée par deux tendances de fond : d’un côté, l’urbanisation croissante partout dans le Monde demande beaucoup d’investissements en infrastructures de transport, de plus en plus souterraines pour des contraintes d’espace, et en nouveaux réseaux d’eaux usées.

De l’autre, le réchauffement climatique qui crée lui aussi indirectement un besoin en nouveaux tunnels. Pour évacuer rapidement hors des villes les eaux d’orages qui augmentent et sont de plus en plus violents. Ou pour stocker l’énergie générée par les renouvelables, en pompant l’eau entre deux barrages. D’une façon globale, notre marché bénéficie d’une croissance moyenne de 4 à 5 % par an.

Est-ce encore possible d’innover ?

Bien entendu, nous avons un service de R&D, qui développe des solutions répondant aux besoins de nos clients. Mais nous avons une règle : ne pas prendre de risque avec les projets. Nous intégrons donc des nouveautés, lorsque celles-ci sont sûres et apportent un vrai plus. 

Nous tentons de répondre à deux grandes demandes de nos clients. D’une part, suivant en cela le déploiement de l’industrie 4.0, nous avons développé des solutions pour répondre à la demande croissante d’automatisation et de robotisation des carrousels. Notamment parce que nos clients ont du mal à trouver de la main-d’œuvre qualifiée et stable. Il y a également un besoin d’augmenter la productivité de ces usines par l’utilisation de capteurs et le traitement des données. Par exemple, la digitalisation permet de rendre chaque voussoir traçable, aussi bien en termes de production que de logistique.

Propos recueillis par Yann Butillon 

Retrouvez l’ensemble du dossier : Les usines de préfabrication à la pointe de la technologie

Article paru dans le n° 951 de Process Industriel, supplément de Béton[s] le Magazine n° 96.