QLes chapes se déclinent en plusieurs variantes - fluides, rapides, légères, sèches, traditionnelles - et peuvent être formulées sur la base de différents liants et matériaux - anhydrite, ciment, chaux, sable, chanvre, granulats légers -. Leur nature et leurs caractéristiques intrinsèques les destinent souvent à des usages particuliers, aujourd’hui encore précisées par les Documents techniques d’application. Ainsi, les bâtiments tertiaires et autres surfaces commerciales imposent des chapes bien précises...

Retrouvez cet article dans le numéro 86 de Béton[s] le Magazine.

Le ragréage Weberfloor 4032 est déversé sur le sol à l’avancement, par petites quantités.
Le ragréage Weberfloor 4032 est déversé sur le sol à l’avancement, par petites quantités. [©ACPresse]

Qu’elles soient à base de ciment ou de sulfate de calcium (anhydrite), les chapes fluides ont le vent en poupe. Chape année, elles grignotent des parts de marché face aux chapes dites “traditionnelles”.

Preuve de cette tendance de fond, l’historique Union des entrepreneurs de carrelage du bâtiment vient de modifier son nom et se dénomme à présent Union nationale des entrepreneurs carreleurs, chapistes et projeteurs de polyuréthane. « La chape et le polyuréthane sont deux éléments essentiels des marchés de nos adhérents. Il est donc normal que notre syndicat affiche ces différents savoir-faire », confirme Nadège Ombe Njiamo secrétaire générale de l’Unecp-FFB.

Les choses vont même plus loin puisque les chapes fluides, jusqu’à peu encore considérées comme des technologies innovantes, s’apprêtent à basculer dans le traditionnalité. Sachant que les premières d’entre elles sont arrivées sur le marché il y a près de 30 ans, il était temps… Mais qu’on se rassure, la bascule sera très progressive et ne concernera, pour commencer, que quelques types de chapes, qui verront ainsi disparaître leur besoin d’Avis techniques. Ne reste plus qu’à publier les textes de mise en œuvre de ces chapes fluides “traditionnelles”, avant le 31 décembre 2021.

En attendant, l’ancienne et la nouvelle école s’affrontent, par chantiers interposés. Cette nouvelle approche a ainsi été retenue par le musée des Arts décoratifs, dans l’enceinte même du Louvre. Mais aussi par la Comédie de Clermont-Ferrand ou encore l’hôpital Louis Mourier, à Colombes (92). Certains bétonniers adoptent même les chapes fluides, pour eux-mêmes ! Très instructif…

Dossier réalisé par Yann Butillon et Frédéric Gluzicki

Mini-sommaire

Unecp : « La chape est une part essentielle des travaux de nos adhérents »
Entre changements et évolutions
Anhydritec : Le musée des Arts Décoratifs revoit ses planchers
Chryso, de plus en plus actif dans la chape
Sika : La ViscoChape intervient à domicile
Technisol joue la Comédie à Clermont-Ferrand
Saint-Gobain – Weber : Ragréage turbo pour l’hôpital Louis Mourier
Quoi de neuf, côté produits et équipements ?

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article