Selon les retours de l’enquête nationale de la construction bois 2019, le matériau fait un bond dans l’ITE avec un marché de 258 M€ HT en 2018.

La filière bois rend les résultats de son enquête portant sur l’activité 2018 avec une activité ITE en progrès.
La filière bois rend les résultats de son enquête portant sur l’activité 2018.

Depuis 2012, la filière bois réalise une enquête d’activité détaillée tous les deux ans. Les résultats portant sur l’activité 2018 viennent d’être présentés. Ils sont d’ailleurs accessibles en ligne. Ainsi, l’activité ITE des entreprises du monde de la construction bois bénéficie une nouvelle fois d’un éclairage particulier. Il y a trois ans, la moitié des entreprises du secteur se déclaraient actives dans l’ITE pour un marché de 185 M€ HT, soit 5 % seulement de leur activité totale.

[©Arnaud Vallée]
[©Arnaud Vallée]

Ce marché a fait un bond de près de 40 % pour atteindre 258 M€ HT en 2018, même si les évolutions sont contrastées selon les régions. On note aussi une légère tendance à la spécialisation, dans la mesure où la part des entreprises actives dans l’ITE diminue un peu en pourcentage. En partie, cette progression notable du marché s’explique sans doute par le développement de solutions préfabriquées, notamment pour la rénovation de collèges. Cette montée en puissance cadre bien avec le développement actuel de l’approche Energiesprong1. A noter que les enquêteurs ne comptabilisent pas l’activité ITE comme cœur d’activité de la construction bois, chiffré pour sa part à 1,9 Md€ de CA.

1La démarche Energiespong est née aux Pays-Bas. Elle s’intéresse à l’industrialisation et la massification de la rénovation énergétique. En France, c’est la société Greenflex qui développe le concept.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article