Pour répondre aux attentes du programme Felix Eboué, Parexlanko a proposé une solution, composé d'un badigeon à base de chaux aérienne.

Article paru dans le n° 94 de Béton[s] le Magazine

Le programme Felix Eboué s’est habillé d’une solution à base de chaux aérienne développée pour l’occasion par Parexlanko. [©Parexlanko]
Le programme Felix Eboué s’est habillé d’une solution à base de chaux aérienne développée pour l’occasion par Parexlanko. [©Parexlanko]

PARIS. Le programme Félix Eboué, sur la place du même nom, à Paris, accueillera 104 logements, dont 47 sociaux. Avec en plus, des commerces, une terrasse partagée sur le toit et un amphithéâtre dans le jardin. Imaginé par le cabinet Baumschlager Eberle Architekten, l’ensemble propose une signature architecturale en harmonie avec la dynamique du quartier. A savoir, une façade aux courbes douces, élégantes, blanches et brillantes.

Pour répondre au cahier des charges, Parexlanko a proposé un badigeon stuqué à base de chaux aérienne. Et ce, pour une meilleure durabilité dans le temps. Celle-ci ayant la particularité de carbonater et de durcir comme la pierre, au contact de l’air. 

Lire aussi :
Retrouvez toute l’actualité En Région

« Le badigeon devient de plus en plus résistant avec le temps et la finesse de son grain offre une belle surface soignée, explique Anne Speicher, architecte associée du cabinet Baumschlager Eberle Architekten. Son aspect présente un aplat lumineux quelque peu vibrant, voire poétique». Pour offrir une brillance parfaite, cette solution nécessite un réel savoir-faire. Une qualité que la maîtrise d’ouvrage du projet a su trouver auprès d’Antunes, entreprise de mise en œuvre.

Une première couche de 5 mm d’enduit d’interposition (Parinter Renovation) a été appliquée pour gommer les aspérités du béton banché. Puis, deux premières couches de Calcilane Fond ont été réalisées à la spatule. Et pour terminer l’opération par deux autres couches de finition Calcilane Badigeon. Afin d’obtenir le résultat escompté, les applicateurs ont dû respecter les consignes de Parexlanko à la lettre. En observant le temps de séchage en deux couches. Au total, ce système se compose de 5 couches : 1 couche d’enduit d’interposition et 4 couches de badigeon.

Article paru dans le n° 94 de Béton[s] le Magazine