Sateco – Outinord : Un même groupe, mais deux stratégies

Frédéric Gluzicki
06/10/2022
Modifié le 06/10/2022 à 12:10

En exclusivité. La maison-mère de Sateco a pris le contrôle d’Outinord. Opération peu ébruitée pour permettre de peaufiner des stratégies de marques bien distinctes…

A gauche, Luc Ammeux, tout nouveau directeur général d’Outinord. A droite, Frédéric Quillévéré, directeur général de Sateco. [©ACPresse]
A gauche, Luc Ammeux, tout nouveau directeur général d’Outinord. A droite, Frédéric Quillévéré, directeur général de Sateco. [©ACPresse]

C’est en toute discrétion que la maison-mère de Sateco a pris le contrôle à 100 % d’Outinord. Une opération initiée il y a environ une année et mise à profit pour commencer à remettre sur les rails ce spécialiste de la banche-outil basé à Saint-Amand-les-Eaux (59). Mais aussi pour construire une stratégie de groupe plus globale. Garder les deux marques totalement indépendantes l’une de l’autre en est le fondement. « A aucun moment, il n’a été question d’une quelconque fusion, confirme François Guilloteau, président de la maison-mère. Il était essentiel de laisser vivre Outinord, d’un côté, et Sateco, de l’autre, avec chacun leurs spécificités et leurs spécialités. »

Deux nouveaux directeurs généraux

En conséquence, sur le terrain, les deux industriels poursuivent leur co-existence dans le cadre d’une saine concurrence. L’objectif est que chacun réponde au mieux aux attentes, tant des grands groupes de BTP que des petites et moyennes entreprises.

Pour Outinord, le changement d’actionnaires a permis la mise en place d’une nouvelle équipe dirigeante, dont l’arrivée de Luc Ammeux, en tant que directeur général, constitue l’aboutissement. A lui de poursuivre le travail engagé, avec l’instauration d’un programme de développement propre à la marque Outinord.
Sateco, lui aussi, a vu l’arrivée d’un nouveau directeur général en la personne de Frédéric Quillévéré, par ailleurs successeur de François Guilloteau.

Benoît Sabourin est, lui, le 4e personnage de l’histoire. Il seconde François Guilloteau, en assurant la fonction de directeur général du groupe. Auparavant, il occupait le poste de directeur général adjoint de Sateco et de directeur administratif et financier (depuis 2014).

L’international comme vecteur de croissance

Enfin, Patrick Micheneau représente le dernier homme de cette aventure. En charge de l’essor à l’international de Sateco, il en assurait aussi les fonctions de directeur général adjoint. Aujourd’hui, il a pris la responsabilité du développement international du groupe (plus de 110 M€ de chiffres d’affaires et 600 collaborateurs). L’ex-division indienne “Outinord Formworks” a été placée dans son giron. Et ce n’est que le début d’une reprise de croissance en dehors des frontières hexagonales. Pour mémoire, de par le passé, Outinord était parti à la conquête des Etats-Unis avec un certain succès, en particulier en Floride… Toutefois, l’actualité est africaine en ce moment. C’est sur ce continent, en Côte d’Ivoire, que vient d’être inaugurée, une filiale Sateco. Ceci, alors même qu’un revendeur Outinord y opère déjà. Une manière de montrer, à ceux qui doutent encore, que chaque marque mène bien sa propre vie !