Bassin Belle-Ombre : L’étanchéité comme point de départ

Sivagami Casimir
18/09/2019

A Clermont-Ferrand, le bassin de Belle-Ombre va permettre à la ville de réguler les rejets d’eau dans les réseaux d’assainissement. Afin d’assurer son étanchéité, l’ouvrage a été réalisé avec du béton d’ingénierie, à base de laitier moulu Ecocem.

Retrouvez cet article dans le n° 84 de Béton[s] le Magazine

A la fin des travaux, le bassin accueillera un local technique à l’air libre. [©ACPresse]
A la fin des travaux, le bassin accueillera un local technique à l’air libre. [©ACPresse]

A Clermont-Ferrand, les traces de l’activité Michelin sont toujours bien présentes. Son siège social, conservé précieusement dans la capitale historique de l’Auvergne, est en pleine transformation. En face, sur son parking, le manufacturier a cédé une parcelle pour la création d’un bassin de stockage-restitution d’eau. C’est dans le cadre d’un plan d’assainissement sur le territoire de Clermont-Auvergne Métropole que le bassin de Belle-Ombre a été imaginé. D’autres ouvrages de ce type seront réalisés d’ici 2021 sur ce territoire. Ils serviront à traiter et à réguler les rejets d’eau en milieu naturel. 

Mastodonte de 37 m de diamètre et 16 m de profondeur le bassin dispose d’un volume global de 16 000 m3. Soit 10 000 m3 de volume utile. Ici, près de 19 000 m3 de déblais ont été évacués. Et pour ce chantier de grande envergure, une cinquantaine de compagnons ont été mobilisés. Au terme des travaux, à la fin 2020 (septembre 2019 pour le génie civil), la totalité du bassin sera recouverte par une dalle. Et accueillera un local technique. 

Le bassin de stockage-restitution de Belle-Ombre, à Clermont-Ferrand a été créé, afin de réguler les rejets d’eau de la ville. [©ACPresse]
Le bassin de stockage-restitution de Belle-Ombre, à Clermont-Ferrand a été créé, afin de réguler les rejets d’eau de la ville. [©ACPresse]

Un béton d’ingénierie ciment/laitier moulu

Sur ce chantier, la problématique de l’étanchéité était prioritaire. En effet, le matériau utilisé devait garantir une certaine herméticité, afin d’éviter tout risque de pollution de la nappe phréatique. Pour répondre à cette obligation, NGE Fondations, l’entreprise mandataire du bassin de Belle-Ombre, a opté pour un béton d’ingénierie« Il nous fallait un matériau résistant à un milieu agressif et dont la micro-fissuration est limitée, explique Christian Persiani, directeur de travaux chez NGE. En termes de rhéologie, nous voulions aussi un béton très fluide. »Ainsi, CMCA Auvergne Rhône-Alpes (groupe Colas), le fournisseur de béton, s’est appuyé sur un béton riche en laitier moulu Ecocem

« La norme relative aux bétons d’ingénierie – NF EN 206/CN, selon les tableaux NAF-3 – nous permet de jouer sur les quantités ciment/laitier. Et ainsi de monter jusqu’à 50 % de laitier dans la formulation. »

La paroi moulée de 82 cm d’épaisseur a été réalisée avec 2 000 m3de béton de type C40/50 XA3. Il contient 50 % de laitier moulu et un ciment CEM I SR3 PM« Ce béton dispose d’une ouvrabilité S4 et d’un maintien en rhéologie de 4 h, explique Claude Marquet, responsable commercial chez CMCA Auvergne Rhône-Alpes. Ici, le laitier permet de moins monter en température durant la prise. Et ce, malgré les fortes chaleurs enregistrées pendant les convenances en plein mois d’août 2018. »

Et Christian Persiani de poursuivre : « Le laitier est moins réceptif à l’eau, mais fait aussi office de liant »

Ce mastodonte fait 16 m de profondeur sur 37 m de diamètre. [©ACPresse]
Ce mastodonte fait 16 m de profondeur sur 37 m de diamètre. [©ACPresse]

Faire baisser la température

Un radier de 1 m d’épaisseur au fond du bassin est soutenu par des micro-pieux. « Ils permettent de reprendre la pression des bétons. »

Cette dalle a été réalisée avec un béton C40/50 S3, afin de réduire la chaleur d’hydratation et de limiter au maximum le risque de fissuration. « Les 850 m3 ont été coulés en une seule nuit ! Nous avions une centrale dédiée au projet à environ 10 km d’ici, plus un centrale d’appoint sur site. »

Pour ces 14 h de coulage, 2 pompes et 15 véhicules ont été nécessaires. Dessus, une trentaine de poteaux soutiennent la dalle de couverture. Mais aussi, le puits de chute d’eau, le local dégrilleur et le local technique, qui prendra place à l’air libre. 

Au total, toute la partie “génie civil” représente 3 200 m3de bétons et 490 t d’armatures fournies par Eole Armatures. Outre ses performances, l’utilisation du laitier moulu Ecocem permet au chantier de réduire son empreinte carbone. « Hormis sa souplesse, l’intérêt de ce produit est qu’il s’inscrit dans les enjeux de la RE 2020, conclut Claude Marquet. Près de 1 t de laitier moulu représentent 20 kg de CO2, tandis que 1 t de CEM I monte jusqu’à 765 kg de CO2. »

Le radier de 1 m d’épaisseur a été coulé en une nuit. [©Ecocem]
Le radier de 1 m d’épaisseur a été coulé en une nuit. [©Ecocem]

Repère

Maître d'ouvrage : Clermont- Ferrand Métropole
Maîtrise d'oeuvre : Egis Eau
Entreprises : NGE Fondations, Eiffage GC, CMCA

Fiche signalétique “Béton” de la paroi moulée

  • CMCA Auvergne Rhône Alpes
  • Classe de résistance : C 40/50
  • Volume : 2 000 m3
  • Eeff/Leq : 0,44
  • G/S : 1,10
  • Dmax: 22,44
  • Chlorures : Cl 0,4
  • Consistance : S4
  • Classe d'exposition : XA 3
  • Spécification : Béton d’ingénierie
  • Ciment : CEM I 52.5 N SR3 CE PM CP2 NF - Calcia Beaucaire
  • Granulats : Gravillon roche massive Rhyolite - CMCA Vensat, sable 0/4 R - CMCA Saint-Loup
  • Adjuvants : Pre Sika Techno 90 et RP Plastiretard

Retrouvez cet article dans le n° 84 de Béton[s] le Magazine

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article