Audemard : « Nous cherchons à rendre possible l’impossible »

Frédéric Gluzicki
18/02/2021

Daniel Audemard nous dévoile, en exclusivité, les arcanes du groupe éponyme, qu’il co-préside. Sa dernière actualité : l’acquisition de Teralta.

Cet article est à retrouver dans le n° 92 de Béton[s] le Magazine.

Daniel Audemard, co-président du groupe éponyme.
Daniel Audemard, co-président du groupe éponyme : « Audemard est beaucoup mieux identifié comme un groupe en capacité de reprendre d’autres structures ». [©Audemard]

Audemard est un groupe familial, très présent dans les territoires ultra marins. Pourquoi ce choix particulier de développement ?

Daniel Audemard : C’est un peu notre héritage, notre histoire. L’entreprise Audemard a été fondée par mon arrière-grand-père en 1885, en Auvergne, avec pour spécialités la fabrication de clochers d’église et le percement de petits tunnels. Cet arrière-grand-père, avec son ADN de pionnier, qu’il nous a transmis, s’expatriera très vite au Maroc. Puis, par la suite, nous avons participé aux grands travaux du Sahara. L’indépendance de l’Algérie en 1962 nous a obligés à un retour en France, du côté de Nice. Mais très vite, nous sommes repartis à l’international, vers la Libye, l’Afrique, le Sud-Est asiatique. Le développement ultra marin a débuté, en 1970, avec une première implantation en Nouvelle-Calédonie

Pourriez-vous faire une présentation du groupe ?

Audemard peut être considéré comme une entreprise de taille intermédiaire, mais agissant au niveau mondial !

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article