Spécialiste de l’impression béton 3D, la start-up XtreeE lance sa stratégie de déploiement à l’échelle mondiale, avec l’ouverture de nouvelles unités de production.

XtreeE compte bien se positionner en un acteur majeur dans la croissance du marché de l’impression 3D. [©Plurial Novalia]
XtreeE compte bien se positionner en un acteur majeur dans la croissance du marché de l’impression 3D. [©Plurial Novalia]

La start-up XtreeE amorce sa stratégie de déploiement et annonce l’ouverture d’une nouvelle unité de production aux Emirats arabes unis. Depuis sa création en 2015, l’entreprise spécialisée dans l’impression béton 3D a bien évolué. Avec un site à Rungis, deux levées de fonds (1,1 M€ en 2017, puis 1 M€ en 2018) et l’entrée à son capital de Vinci Construction et de Shibumi International.

Désormais, XtreeE part à la conquête du monde et compte déployer 50 unités d’impression 3D connectées à l’échelle internationale, d’ici 2025. Dont 2 installées en Asie, dans le courant de l’année. De plus, la start-up lancera la plate-forme “XtreeE printing as a service”, dès 2020, pour connecter ses clients à la communauté des concepteurs (architectes, designers et ingénieurs) et des imprimeurs 3D. Avec un marché estimé à 45 Md€ en 2027, XtreeE se prépare à répondre à cette attente.  

Répondre au marché de l’impression béton 3D

Créer pour apporter une nouvelle solution constructive plus performante, XtreeE participe à de nombreuses réalisations. Notamment avec les projets, Viliaprint [Lire notre article à ce sujet], Récif’lab (création de récifs artificiels) et St@tion4D [Lire BLM n°77, p. 25].

« L’ambition commune de l’équipe est avant tout environnementale, explique Alban Mallet, Dg d’XtreeE. Au moyen de ces innovations, il est en effet possible de construire mieux, et de concevoir des produits nouveaux, à même de répondre aux grands enjeux d’aujourd’hui et de demain. Si l’impression 3D permet, par la facilité avec laquelle elle est capable de fabriquer des formes à géométrie complexe, de réduire à la fois les coûts et l’impact global des procédés constructifs, elle rend aussi possibles des objets plutôt inattendus, au service de la biodiversité. »

En effet, XtreeE affirme que ce procédé permettrait de réduire jusqu’à 70 % la consommation de ciment, dont la fabrication représente 8 % des émissions mondiales de CO2, selon Chatham House et WWF.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article