VMC : les choses pourraient changer

Rédaction
03/01/2019

Selon une analyse menée par le Cerema, plus de 60 % des systèmes de ventilation installés en maisons neuves ne sont pas conformes. Mais les choses devraient changer dans un avenir proche.

VMC en cours d'installation... [©Diagtherm]
VMC en cours d’installation… [©Diagtherm]

Depuis près de 30 ans, le bâtiment se concentre pour l’essentiel sur la performance énergétique, délaissant au passage les problématiques tout aussi importantes, telles que la qualité de l’air intérieur.
Aujourd’hui, avec une RT 2012 en vigueur et l’arrivée future de la RE 2020, les constructions neuves atteignent des niveaux de performances énergétiques très élevés. Les bâtis sont de mieux en mieux isolés et, en même temps, de plus en plus étanches à l’air. Mai il y a un grain de sable dans cette belle machinerie : le domaine de la ventilation n’a pas suivi le même mouvement et les aléas liés à une mauvaise mise en œuvre de la ventilation commencent à apparaître. Dégradation du bâti, de qualité de l’air intérieur, problèmes respiratoires, développement bactérien sont autant de pathologies, qui se développent au fil du temps…
En effet, avec des infiltrations d’air sous dépression Q41très inférieures aux objectifs initiaux de la RT 2012 (moyenne Diagtherm à 0,37, basée sur plus de 4 100 mesures), les constructions neuves doivent impérativement être équipées de systèmes de ventilation performants. Ceci, afin d’assurer un renouvellement d’air efficace du logement. 

Des changements en profondeur

Force est de constater que des progrès sont à réaliser dans ce domaine ! En effet, une analyse menée par le Cerema2, moins de 40 % des systèmes de ventilation installés en maisons neuves sont conformes ! Pourquoi ? Tout d’abord, la règlementation concernant la ventilation n’a que très peuévolué depuis plus de 30 ans. Alors même que la performance énergétique a connu, durant ce même laps de temps, plusieurs évolutions majeures. Ensuite, la ventilation est un lot, qui n’est pas vraiment identifié dans la construction des maisons individuelles. Très souvent, sa mise en œuvre est reportée sur plusieurs corps d’état : électricité, chauffagiste et/ou plaquiste. En même temps, il est très rare, voire exceptionnel, que le système de ventilation soit installé par un spécialiste du domaine, surtout en maison individuelle.
Néanmoins, les choses devraient être amenées à changer dans les mois, qui viennent, puisque la Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages s’est fixé pour objectif une conformité de 100 % des installations. Pour ce faire, une obligation de mesure systématique en fin de chantier se profile à l’horizon 2019. Mis en place par le ministère du Logement et de l’Habitat durable, le Club Ventilation finalise, en ce moment, la rédaction d’un livre blanc. Livre blanc sur lequel s’appuiera le gouvernement pour rédiger l’arrêté, qui paraîtra au Journal Officiel.

1Le Q4 représente les infiltrations d’air sous une dépression de 4 Pa (m3/h.m2).
2Source : Génie Climatique Magazine – Octobre 2017 – Etude Cerema.


 Encadré : Anticiper les besoins

Installer des systèmes de ventilation conformes est une bonne chose. Valider cette conformité en est une autre. Dans ce contexte réglementaire en pleine mutation, Diagtherm propose, d’ores et déjà, des prestations, qui intègrent le contrôle des débits ou des pressions aux bouches de ventilation. Ce spécialiste de l’évaluation de la performance énergétique des constructions neuves comme des bâtiments rénovés anticipe ainsi cette évolution nécessaire. Précédemment, Diagtherm avait été mandaté par l’Ademe pour réaliser une étude sur l’étanchéité à l’air des maisons de type BBC, ceci cinq ans après l’entrée des premiers occupants3.« Depuis la création de l’entreprise en 2007, nous avons réalisé nombre de tests d’étanchéité à l’air pour ce type de bâtis. Ainsi, nous possédions beaucoup de données, qui nous ont permis d’établir des comparaisons », résume Richard Delamare, responsable technique de Diagtherm. Aujourd’hui, cette expertise est valorisée dans le cadre de chantiers de mesures d’étanchéité à l’air des réseaux aérauliques de VMC sur le territoire national. Ceci, par des techniciens certifiés Qualibat 8721.

3Lire “Bâti & Isolation” n° 32 – Juillet/Septembre 2017, p. 25 ou sur le site www.bati-isol.fr, rubrique “Articles de référence”.