Transport des granulats : Des obstacles à franchir

Sivagami Casimir
02/12/2019

Si le transport routier est le carrosse de prédilection des granulats, le fluvial et le fer assurent plus d’un quart de leur acheminement. Cependant, les acteurs du secteur rencontrent plusieurs obstacles pour la massification du transport…

Retrouvez cet article dans Béton[s] le Magazine n° 82

Le transport fluvial représente 14 % t/km pour le granulat [©MBS-Eurovia/Axel Heise]
Le transport fluvial représente 14 % t/km pour le granulat [©MBS-Eurovia/Axel Heise]

En France, la majorité des granulats pour la construction sont acheminés par la route (73 % t/km). Suivi par le transport fluvial (14 % t/km) et le fer (3 % t/km) [Lire encadré]. En effet, ce matériau est très local et ne dépasse pas souvent les 30 km de distance. Tandis que la voie d’eau est une spécificité parisienne. Plus de la moitié des granulats qui utilisent ce moyen de transport passent par l’axe Seine. Ainsi, les centrales sont alimentées par barges de 33 m, 50 m et même 80 m. 

« Le ministère de la Transition écologique et solidaire nous demande de développer le transport massifié, explique Emmanuel Huynh Van, président de la commission transport et

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Retrouvez cet article dans Béton[s] le Magazine n° 82