Tour Hekla : Tel un diamant ciselé au cœur de pierre

Frédéric Gluzicki
27/05/2021

Avec sa forme prismatique et ses 220 m de haut, la tour Hekla va marquer le panorama de La Défense. Son habillage de verre en constituera la surface visible, cachant un cœur de béton, dont la réalisation mobilise des solutions techniques parfois singulières.

Article paru dans le n° 94 de Béton[s] le Magazine

Imaginée par l’Atelier Jean Nouvel, la tour Hekla - dite aussi Rose de Cherbourg - prend la forme d’une composition prismatique en contraste avec la plupart des immeubles voisins orthogonaux ou parallélépipédiques... [©Ateliers Jean Nouvel]
Imaginée par l’Atelier Jean Nouvel, la tour Hekla – dite aussi “Rose de Cherbourg” – prend la forme d’une composition prismatique en contraste avec la plupart des immeubles voisins orthogonaux ou parallélépipédiques… [©Ateliers Jean Nouvel]

La parcelle est contrainte, mais elle voit déjà prendre forme celle qui deviendra un des fleurons du panorama du quartier d’affaires de La Défense, près de Paris. Avec ses 220 m de haut attendus, la tour Hekla y occupera la deuxième marche du podium, juste derrière la tour First. L’édifice s’inscrit dans le secteur de la Rose de Cherbourg, en pleine reconfiguration. Et s’inscrit sur un terrain de 1 900 m2, jusqu’à présent délaissé, car ceint de voies de circulation et enjambé de ponts. Hekla est surtout la première tour de bureaux signée Jean Nouvel implantée au cœur de La Défense.  

Bien qu’il y soit peu visible, le béton constitue le matériau privilégié. La construction doit en engloutir quelque 60 000 m3. Les seules parties en béton réellement visibles devraient être les sept poteaux circulaires monumentaux, de près de 16 m de haut, qui soutiendront le lobby de la tour. 

Sur le plan structurel, la tour Hekla s’articule autour de trois éléments principaux, très classiques pour ce type de constructions. Autour d’un noyau central intégrant trémies d’escaliers et d’ascenseurs prennent place des planchers périphériques. Et des poteaux porteurs positionnés derrière les façades auto-portantes en verre et menuiseries métalliques.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Article paru dans le n° 94 de Béton[s] le Magazine