Des solutions béton pour toujours plus d’éco-performance

Rédaction
28/04/2017

Depuis l’avènement de la RT 2005, les industriels de la filière béton n’ont eu de cesse de se mobiliser pour améliorer les performances thermiques de leurs produits. Cette tendance s’est renforcée pour aider la maîtrise d’œuvre à l’optimisation thermique du bâti exigée par la RT 2012. Et à l’amélioration d’autres indicateurs environnementaux dans la perspective de la RE 2018.

Retrouvez cet article dans le n° 73 de Béton[s] le Magazine

Destinés à la construction de logements, les bétons isolants structurels se mettent en œuvr de la même manière que les bétons classiques. [©Lafarge]
Destinés à la construction de logements, les bétons isolants structurels se mettent en œuvr de la même manière que les bétons classiques. [©Lafarge]

Bétons isolants, structurels ou non, mousses isolantes minérales, blocs et murs multi-fonctions, rupteurs de ponts thermiques toujours plus sophistiqués, bétons “intelligents”… Ces dernières années ont été particulièrement riches en innovations et en améliorations de tout ordre, qu’il s’agisse de produits préfabriqués, de bétons prêts à l’emploi ou de systèmes constructifs plus complexes. La filière béton est définitivement à la pointe de l’innovation quand il s’agit d’aller toujours plus loin pour un bâti performant sur le plan environnemental, durable, et d’une mise en œuvre maîtrisée et facilitée. 

A – Le point sur les Bis

Constitués de granulats légers, les bétons isolants structurels ou Bis présentent de fait une densité et une conductivité thermique très inférieures à celles du béton traditionnel. Ceci, tout en offrant les mêmes propriétés structurelles. La principale fonction de cette nouvelle famille de bétons est de réduire les ponts thermiques. Complétés par une isolation thermique par l’intérieur, ils permettent de s’affranchir des classiques rupteurs de ponts thermiques et/ou d’une isolation par l’extérieur. Ils présentent des performances thermiques jusqu’à 4,5 fois supérieures à celles des bétons classiques.

Les Bis sont classés dans la catégorie des bétons légers au sens de la norme NF EN 206/CN et leur mise en œuvre est couverte par le NF DTU 21. S’ils présentent en plus une caractéristique auto-plaçante, ils permettent d’obtenir des voiles bruts de décoffrage aux parements soignés, tout en réduisant la pénibilité sur chantier.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article