Sika compte renforcer son activité mortiers, annonçant ce mercredi 9 janvier, avoir fait une offre à CVC Fund V, afin d’acquérir Parex. Une transaction estimée à 2,2 Md€.

Parex a inauguré son nouveau centre de R&D, à Saint-Quentin Fallavier (38), en septembre 2016. [©ACPresse]
Parex a inauguré son nouveau centre de R&D, à Saint-Quentin Fallavier (38), en septembre 2016. [©ACPresse]

En cette nouvelle année, Sika ne faiblit pas dans ses perspectives de grandir et s’attaque désormais à un grand groupe français. L’industriel suisse a annoncé ce mercredi 9 janvier, avoir fait une offre à CVC Fund V, afin d’acquérir Parex. A travers cette proposition, Sika, qui sort d’un long feuilleton avec Saint-Gobain, souhaite renforcer son leadership. Et complète son offre dans le domaine des mortiers. En effet, Parex, sous la bannière Parexlanko, s’illustre depuis de nombreuses années dans le secteur de la construction, avec des solutions pour la façade, des colles, des produits dédiés à l’isolation et des mortiers techniques. En 2018, le groupe français a ainsi réalisé 1,07 Md€ de chiffre d’affaires. « Parex est un excellent et performant industriel, déclare Paul Schuler, Pdg de Sika. Sa marque bénéficie d’une bonne visibilité. Les activités de Sika et Parex sont très complémentaires. L’utilisation de leurs technologies comme un tremplin dans les 101 pays où nous sommes présents, ainsi que la vente croisée de nos produits dans leurs canaux de distribution déjà bien établis, généreront une belle croissance. » Ainsi, Sika estime que les synergies annuelles de cette transaction pourraient s’élever de 71,23 à 89,03 M€, tandis que la valeur d’achat de Parex s’élèverait à 2,2 Md€. « Rattachés à CVC Fund V, nous avons réalisé de bonnes performances, en passant de 750 M€ à 1,07 Md€ de chiffre d’affaires, explique Eric Bergé, Pdg de Parex. Durant ces 5 ans, Parex s’est installé dans 3 nouveaux pays, ouvert 16 usines, réalisé 11 acquisitions et a inauguré un centre international de R&D. Sika semble être une bonne plate-forme pour poursuivre nos ambitions de croissance. Cette transaction ouvre le champ des possibles, en termes de nouveautés produits et d’expansion géographique. » L’acquisition est pour l’instant soumise à l’approbation réglementaire et au comité français de Parex. Elle sera finalisée entre le 2e et le 3e trimestre 2019.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article