En complément du programme “Faire”, le gouvernement lance le Service d’accompagnement pour la rénovation énergétique (Sare).

Le gouvernement lance le Service d’accompagnement pour la rénovation énergétique (Sare).
Le gouvernement lance le Service d’accompagnement pour la rénovation énergétique (Sare). [©Nexity]

En complément du programme “Faire”, le gouvernement lance le Service d’accompagnement pour la rénovation énergétique (Sare). Annoncé par Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Julien Denormandie et Emmanuelle Wargon, le service serait financé d’une part, par les collectivités territoriales. Et d’autre part, par les certificats d’économie d’énergie (CEE), jusqu’à 200 M€ sur la période 2020-2024. Pour les CEE, le Gouvernement indique qu’ils suivront une logique de “rémunération de la performance”, sans vraiment rentrer dans les détails…

Sare s’articule autour de 3 missions : “soutenir le déploiement d’un service d’accompagnement des particuliers”, “créer une dynamique territoriale autour de la rénovation” et “soutenir le déploiement d’un service de conseil aux petits locaux tertiaires privés”. Si le programme repose sur l’implication des collectivités territoriales et surtout des régions, il reste basé sur le volontariat. Ces administrations adhèrent à ce programme en tant que porteurs associés et s’engagent par la signature d’une convention. Des concertations seront organisées avec les préfets de chaque région et les collectivités. Sare sera effectif à partir du 1er janvier 2020.

En parallèle, l’Ademe lancera, à une date inconnue à ce jour, un appel aux obligés et délégataires CEE pour candidater au financement du programme. Et ce, « sur la base de critères de sélection, assurant l’égalité de traitement des candidats et la transparence de la procédure », rassure le gouvernement…

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article