Le 4 avril dernier, une centaine de professionnels du secteur ont signé la charte “Engagé pour FAIRE”. Une signature pour inciter la rénovation et la transition énergétique.

La campagne faire atteint sa 2e étape avec la signature de la charte “Engagé pour FAIRE”. [©FAIRE]
La campagne FAIRE a atteint sa 2e étape, avec la signature de la charte “Engagé pour FAIRE”. [©FAIRE]

En France, le secteur du bâtiment utilise 45 % de la consommation finale d’électricité et est à l’origine de 27 % des émissions de gaz à effet de serre. En avril 2018, le gouvernement présentait son grand Plan de rénovation énergétique des bâtiments. C’est dans ce cadre que l’Ademe et le Plan Bâtiment Durable ont lancé, en septembre 2018, la campagne FAIRE (Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Energétique).

Afin de sensibiliser les particuliers, les professionnels du secteur de la rénovation, mais aussi les collectivités locales, FAIRE a pour objectif « de rendre lisible un “service public” d’information et de conseil sur la rénovation énergétique de l’habitat pour les citoyens et d’entraîner l’ensemble des acteurs publics et privés dans la rénovation ».

Cette campagne atteint aujourd’hui sa 2e étape. Ainsi, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ville et du Logement, Arnaud Leroy, président de l’Ademe, Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable et plus d’une centaine d’acteurs de la filière ont signé, le 4 avril dernier, la charte “Engagé pour FAIRE”.

Des engagements mutuels

Les différentes parties prenantes s’engagent à travers cette signature à développer des actions et des offres commerciales, qui s’inscrivent dans l’atteinte des objectifs nationaux et notamment un parc immobilier au niveau BBC et la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Mais aussi, à encourager les partenariats entre leurs membres et les acteurs de FAIRE et décliner dans leurs différentes communications l’information relative à ce réseau. Et enfin, initier des pratiques commerciales vertueuses.

Parmi les signataires, l’Association française de l’isolation en polystyrène expansé dans le bâtiment (Apifeb) compte bien s’impliquer durablement dans l’accélération de la rénovation énergétique. Tout comme Isoler, Unilin Insulation ou encore Rockwool.

« Les industriels comme nous se doivent de souscrire pleinement à une politique de rénovation énergétique efficace et pérenne, et lutter aussi contre la précarité énergétique, qui frappe nombre de nos concitoyens, conclut Matthieu Biens, directeur marketing et développement de Rockwool Europe du Sud. La rénovation énergétique des bâtiments permettra à long terme d’enrayer le nombre de passoires énergétiques dans notre pays, tout en améliorant en parallèle la santé et le bien-être des occupants. »

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article