La rénovation énergétique au cœur du collège Galinet

Tom Comminge
03/01/2022

Les Charpentiers de l’Atlantique ont contribué à la rénovation énergétique du collège Galinet, à Blain (44). Considéré comme trop énergivore, ce dernier a été modernisé pour améliorer les conditions de travail des collégiens.

Les Charpentiers de l’Atlantique ont contribué à la rénovation énergétique du collège Galinet, à Blain (44). [©Urbanmaker]
Les Charpentiers de l’Atlantique ont contribué à la rénovation énergétique du collège Galinet, à Blain (44). [©Urbanmaker]

En France, il y aurait environ 5M de “passoires thermiques”. Ces bâtiments, trop énergivores, impactent l’environnement en raison de leur forte consommation. Et le collège du Galinet, à Blain en Loire-Atlantique (44) ne fait pas exception. Pour pallier ce problème, Les Charpentiers de l’Atlantique (LCA) ont répondu à l’appel d’offres du département pour rénover cet établissement. L’objectif du chantier ? Améliorer les performances thermiques du bâtiment. « Nous sommes très heureux de peaufiner notre expertise sur les marchés de rénovation énergétique avec cette 4e réalisation, déclare Edouard Bonnin, Dg de LCA. Nous sommes plus que prêts pour répondre aux attentes gouvernementales concernant le décret tertiaire. » Au sein du collège Galinet, les travaux et les solutions mis en place ont permis de limiter les déperditions de chaleur. Réduisant ainsi les consommations énergétiques de 60 % par rapport à son état initial. Avec ces travaux, le collège est éligible au label BBC Rénovation. Ce projet de modernisation s’inscrit donc dans l’actualité de la Loi Climat.

Le choix d’un matériau durable

Le chantier du collège s’est étalé sur 9 mois, entre juillet 2020 et avril 2021. Les charpentiers ont déployé leur savoir-faire et se sont focalisés sur le bois, en particulier sur l’essence de robinier. Cette dernière propose des caractéristiques idéales pour la rénovation d’un bâtiment. En effet, ce matériau est imputrescible. Résistant ainsi aux différents éléments qui pourraient affecter le bois (insectes, champignons…). Il est donc adapté pour les murs extérieurs soumis à l’humidité ou encore la pollution.

Lire aussi : Anah : 3,5 Md€ pour la rénovation énergétique

Sa durée de vie est aussi un point à mettre en avant. Elle varie entre 25 et 40 ans quand le bois est en contact avec le sol. Allant jusqu’à 80 lorsque celui-ci ne le touche pas. En milieu sec, le robinier peut vivre entre 500 et 1 000 ans. En plus de ses propriétés durables, cette essence est locale. Elle peut se trouver dans les forêts du Grand Ouest situées à proximité du collège. De quoi s’inscrire dans une démarche d’économie circulaire, en évitant des km de transport.

Le confort thermique avant tout

Sur le chantier du Galinet, les travaux se sont déroulés en site occupé. Les charpentiers ont dû adapter leurs méthodes pour éviter les nuisances sonores et assurer la sécurité des usagers. Ainsi, ils ont mis en place un dispositif de façade global. Cela comprend l’habillage des façades extérieures de caissons en bois isolant et les nouvelles menuiseries extérieures en aluminium. Ces caissons ont d’ailleurs été revêtus de lames de bardage en robinier au rez-de-chaussée.

Lire aussi : Elisabeth Bardet s’engage dans la rénovation énergétique chez Rockwool

Tandis qu’un bardage en caissettes métalliques a été installé sur les étages du collège. Une telle composition des façades évoque un univers forestier et naturel. L’idée était de représenter la forêt du Gâvres, située à proximité du Galinet. Tous ces changements ont été opérés pour permettre aux 735 élèves d’améliorer leur confort thermique tout au long de l’année. Grâce à cela, ils pourront donc profiter de leur premier hiver dans des conditions idéales pour leur apprentissage.