Des records de chiffre d’affaires pour Sika

Rédaction
03/11/2017

Sika annonce un chiffre d’affaires, qui dépasse, pour la première fois, les 6 M CHF (5,2 M€) sur les neuf premiers mois de l’année.

Paul Schuler a annoncé une croissance annuelle des ventes estimées à 8 %, avec un chiffre d’affaires, qui dépasse, pour la première fois, les 6 M CHF (5,2 M€). [© Sika ]

Paul Schuler a annoncé une croissance annuelle des ventes estimées à 8 %, avec un chiffre d’affaires, qui dépasse, pour la première fois, les 6 M CHF (5,2 M€). [©Sika]

Aux rênes de Sika depuis juillet 2017, Paul Schuler a annoncé une croissance annuelle des ventes estimée à 8 %, avec un chiffre d’affaires, qui dépasse, pour la première fois, les 6 M CHF (5,2 M€) sur les neuf premiers mois de l’année. Au cours du 3e trimestre, le groupe suisse a enregistré sa 23e amélioration successive de marge. Toujours mené par les objectifs de la stratégie 2020, Sika dénombre la création de deux nouvelles filiales nationales, quatre usines mises en exploitation et trois acquisitions. « Avec cette nouvelle augmentation des ventes de 7,9 % ,qui est le seuil supérieur de notre fourchette d’objectifs et avec un bond de 14,9 % en résultat net, nous réalisons des résultats record, explique Paul Schuler. Nous nous positionnons très tôt sur des marchés émergents et sommes bien implantés sur les marchés matures. Cela nous permet de vendre nos solutions produits à toutes les étapes du cycle de vie dans la construction, allant des travaux de construction neuve aux travaux de réparation. Cela a eu pour conséquence d’excellents taux de croissance à deux chiffres en Europe de l’Est, en Afrique, en Amérique du Nord et dans la zone Pacifique, avec une croissance qui surpasse de loin celle du marché dans de nombreux pays. »
Pourtant, « l’issue inconnue de la tentative de prise de contrôle de Saint-Gobain reste un élément d’incertitude pour l’avenir », affirme le groupe suisse. Pour rappel, dans le procès qui oppose Sika à Saint-Gobain, ce dernier a été reconduit en première instance pour le rachat des parts de la famille Burkard, fondatrice du groupe suisse. Le sort de la transaction est toujours en suspens, puisque le géant français a fait appel. Pour le conseil d’administration et le Pdg de Sika, leur position reste la même. « Nous sommes un grand compétiteur de Saint-Gobain, un accord est hors de propos », conclut Paul Schuler. Le résultat de cette bataille judiciaire sera rendu avant la fin de l’année.