Édito

Le béton, côté high-tech

Le béton de fibres à ultra hautes performances - ou Bfup - est aux bétons ce que la Formule 1 est à l’automobile. Un produit d’exception. Mais à la différence de la F1 qui ne reste accessible qu’à une élite très restreinte, le Bfup, lui, tend à se généraliser à travers des utilisations toujours plus larges. Et l’arrivée prochaine d’une première norme “matériau” (avec celle d’un corpus normatif plus large) devrait accélérer les choses et, sans doute, réellement démocratiser le produit. Surtout si l’ingénierie s’en empare enfin et pense à le proposer comme solution constructive, au même titre que les autres matériaux. L’architecte Rudy Ricciotti a ouvert la voie à l’emploi volontaire du Bfup à travers plusieurs réalisations, dont le stade Jean Bouin, à Paris, et le somptueux Mucem, à Marseille. A présent, il faut transformer l’essai.

ACTEURS : “World of Concrete Europe” débarque.

EN COUVERTURE : Bfup, l’âge de raison.

TECHNIQUES & ARCHITECTURE : La seconde vie d’Albert Camus.

ZOOM SUR… : Les centrales à béton.

PASSE SIMPLE : Robert Mallet-Stevens. Figure emblématique de l’entre-deux-guerres.

16,00

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?