Precia Molen, mécène de l’exposition de la Monnaie de Paris

Muriel Carbonnet
12/10/2020

L’industriel Precia Molen est le mécène de la nouvelle exposition présentée par la Monnaie de Paris. Celle-ci porte sur l'histoire des moyens de paiement et des transactions commerciales des peuples Akan d'Afrique de l'Ouest.

A gauche, René Colombel, président du directoire de Precia Molen, et à droite, Marc Schwartz, directeur de la Monnaie de Paris. [©DR]
A gauche, René Colombel, président du directoire de Precia Molen, et à droite, Marc Schwartz, directeur de la Monnaie de Paris. [©DR]

L’industriel Precia Molen est le mécène de la nouvelle exposition présentée par la Monnaie de Paris. A savoir : “Akan, les valeurs de l’échange”. Celle-ci porte sur l’histoire des moyens de paiement et des transactions commerciales des peuples Akan d’Afrique de l’Ouest. « Nous sommes fiers de nous associer et de soutenir cet événement, qui représente l’héritage historique de notre activité de pesage. Aujourd’hui encore, comme à l’époque des peuples Akan, le pesage reste la base de tout échange et transaction commerciale », explique René Colombel, président du directoire de Precia Molen.

En effet, l’industriel soutient de manière régulière des projets dans les domaines de l’environnement, de l’emploi, de la culture…

Plus de 500 objets et documents

“Akan, les valeurs de l’échange” retrace l’évolution des échanges commerciaux en Afrique de l’Ouest jusqu’au début du XXesiècle. A une époque où aucune monnaie ne circulait dans ces territoires. Les peuples Akan, Ashanti en particulier, utilisèrent de l’or comme moyen de paiement jusqu’à ce que s’imposent les monnaies coloniales. C’est à l’aide de poudre d’or et d’un système de pesage original composé de balances et de poids que les transactions s’effectuaient

Ces poids et manilles en bronze étaient utilisés comme étalon de valeur, permettant d’évaluer le montant des échanges de marchandise (laiton, cuivre, verreries, cotonnade, étoffes…).

A travers la présentation de plus de 500 objets et documents, l’exposition met en lumière qu’au-delà de l’or pesé pour échanger, les poids disent bien d’autres choses qu’un simple prix. 

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article