Pigouchet : Jusqu’à Paris

Rédaction
25/09/2020

Pigouchet, le producteur de blocs béton d’Ozeville (50), qui peinait auparavant à satisfaire la demande locale, a dû étendre sa zone de chalandise !

Retrouvez l’article dans le Béton[s] le Magazine n° 90.

Les camions de Pigouchet sont facilement identifiables. Ils participent à l’image de service de l’industriel. [©Michel Roche]
Les camions de Pigouchet sont facilement identifiables. Ils participent à l’image de service de l’industriel. [©Michel Roche]

« Lorsqu’en 2001, nous avons équipé notre première usine de la même presse Hess RH 2000 que celle présente dans notre seconde unité de production, nous nous sommes retrouvés en surcapacité »,explique René Pigouchet, président de l’entreprise éponyme. Le producteur de blocs béton d’Ozeville (50), qui peinait auparavant à satisfaire la demande locale, a dû étendre sa zone de chalandise ! Outre la Manche et le Calvados (14), les 110 000 t/an de blocs produits sont aussi vendues en Seine-Maritime. Et jusqu’à l’Ile-de-France (78, 91, 92). Ainsi que l’Oise et la Somme. En s’appuyant sur cette stratégie, Pigouchet a établi un dépôt de 28 000 m2à Creully (14). « C’est notre cheval de Troie, qui nous permet de désenclaver l’entreprise », commente Vincent Pigouchet, directeur administratif et financier.

Les 13 camions rouges métallisés et autant de chauffeurs ravitaillent ce dépôt, le négoce et le client final. Ceci, dans un rayon de 150 km. Et les camions reviennent à plein, avec du vrac pour la production. C’est la stratégie de René Pigouchet, depuis 1973. La concurrence locale se limite à 4 préfabricants, ne possédant qu’une presse. « Nous ne travaillons pas dans la même catégorie. Ils font du B40 et nous du B60. »

Le producteur propose des blocs creux et pleins classiques, mais aussi des blocs rectifiés à coller et des modèles bancheurs. Cette offre est complétée par le négoce : planchers Rector, treillis soudés armatures (Snaam), ciment en sacs, buses, caniveaux, regards…, qui apporte 45 % du chiffre d’affaires (10,5 M€ en 2019). Et pour 2021 ? Le BPE « forcément pour une clientèle locale ». La capacité de production serait de 80 à 100 m3/j, avec un malaxeur danois Haarup. « Les gens nous connaissent pour notre qualité de produit et de service. »Ce seront donc 2 à 3 toupies rouges qui livreront les clients…

Michel Roche 

Retrouvez l’article dans le Béton[s] le Magazine n° 90.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article