Carrières des Lumières : Picasso et les maîtres espagnols en souterrain

Rédaction
28/09/2018

Au pied des Baux-de-Provence, au cœur des Alpilles, prend place un lieu chargé de mystère : le Val d’Enfer. Là sont installées les Carrières des Lumières. Et au milieu de ses immenses concrétions minérales, se tient une exposition numérique immersive sur l’œuvre de Picasso et de quelques maîtres espagnols...

Au pied des Baux-de-Provence, au cœur des Alpilles, se trouve un lieu chargé de mystère : le Val d’Enfer, dans lequel prennent place les Carrières des Lumières. Au milieu d’immenses concrétions minérales, une exposition numérique immersive sur l’œuvre de Picasso et des maîtres espagnols prend forme sous les yeux ébahis des visiteurs.

Au milieu d’immenses concrétions minérales, une exposition numérique immersive sur l’œuvre de Picasso et des maîtres espagnols prend forme sous les yeux ébahis des visiteurs. [©Simulation. [©Succession Picasso 2018]]
Au milieu d’immenses concrétions minérales, une exposition numérique immersive sur l’œuvre de Picasso et des maîtres espagnols prend forme sous les yeux ébahis des visiteurs. [©Simulation. [©Succession Picasso 2018]

Si le calcaire blanc, extrait jusqu’en 1935, des carrières souterraines du Val d’Enfer, fut utilisé pour de nombreuses constructions dans la région de Saint-Rémy-de-Provence, c’est en 1976 que fut créer un nouveau projet pour ce lieu, destiné à mettre en valeur ses immenses murailles rocheuses comme support pour spectacles de sons et lumières. Pourtant, Dante avait déjà planté le décor de “La Divine Comédie” dans le Val d’Enfer. Gounod y avait créé son opéra “Mireille”. Plus tard, Cocteau réalisa, au sein même des carrières, “Le Testament d’Orphée”.

Les Carrières des Lumières sont nées

Pablo Picasso, Deux femmes courant sur la plage (La course), 1922.[©Culturespaces/E.Spiller]
Pablo Picasso, Deux femmes courant sur la plage (La course), 1922. [©Culturespaces/E.Spiller]

En 2011, la ville des Baux-de-Provence confia à Culturespaces la gestion de ces célèbres carrières, dans le cadre d’une délégation de service public. Les carrières du Val d’Enfer deviennent alors les Carrières des Lumières. Et désormais un concept de diffusion culturelle novateur : Amiex (Art & Music Immersive Experience) y est proposé. La dernière exposition en date a permis de s’immerger dans l’univers chamarré et cubiste de l’artiste Picasso, ainsi que des maîtres espagnols. Quelque 7 000 m2 de surface de projection, et ce, jusqu’à 16 m de hauteur, ont embarqué les visiteurs dans un voyage fascinant, fait de couleurs, de lumière et de son. Jusqu’au 6 janvier dernier, les chefs-d’œuvre de Pablo Picasso, Francisco de Goya ou encore Joaquin Sorolla ont dialogué en musique, retraçant un siècle de peinture espagnole. Une expérience artistique intense. Conçue comme une déambulation à travers l’art ibérique, l’exposition a mis en mouvement des milliers d’œuvres numérisées. Les parois de calcaire se sont ainsi métamorphosées en toiles de maîtres sous les faisceaux d’une centaine de projecteurs. Un espace monumental dans lequel chacun a pu déambuler et redécouvrir les œuvres sous un angle nouveau. Le tout avec une sélection musicale vibrante.

 Muriel Carbonnet

 Quelque 7 000 m2de surface de projection, et ce, jusqu’à 16 m de hauteur, permettent d’embarquer les visiteurs dans un voyage fascinant, fait de couleurs, de lumière et de son. [©Culturespaces/E.Spiller
Quelque 7 000 m2 de surface de projection, et ce, jusqu’à 16 m de hauteur, ont embarqué les visiteurs dans un voyage fascinant, fait de couleurs, de lumière et de son. [©Culturespaces/E.Spiller]
Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article