Deux nouvelles unités de production pour Soprema

Mazarine Mazouyer
16/03/2021

Le groupe familial Soprema poursuit son développement, avec la construction de deux nouveaux sites industriels situés à Nîmes (30).

Lors d’une conférence de presse, le jeudi 11 mars, le groupe Soprema a annoncé l’acquisition de deux terrains pour construire de nouveaux sites de production. [©Soprema]
Lors d’une conférence de presse, le jeudi 11 mars, le groupe Soprema a annoncé l’acquisition de deux terrains pour construire de nouveaux sites de production. [©Soprema]

Créée en 1908, l’entreprise Soprema est devenue, au fil des années, un acteur incontournable dans les domaines de la protection, de l’efficience énergétique et de la gestion du bâtiment. Spécialiste de la couverture, des sous-couches phoniques et de l’isolation, le groupe familial indépendant poursuit son développement. Avec notamment, l’acquisition de deux nouveaux terrains dans le Sud de la France, à Nîmes (30). La transaction a été annoncée, jeudi 11 mars, à l’occasion d’une conférence de presse. Et ce, en présence du président de l’agglomération de Nîmes, Franck Proust et du Pdg du groupe Soprema, Pierre-Etienne Bindschedler. Situés dans la Zac Mitra, entre Garons et Saint-Gilles, ces deux nouveaux sites permettront au groupe international d’atteindre un total de 83 unités de production. Le premier site, d’une superficie de 20 000 m2, sera dédié aux isolants en polyuréthane à haute performance technique. Il devrait être opérationnel en juin 2023. Le second, de 5 500 m2, fabriquera des panneaux isolants à base de paille de riz. L’occasion pour Soprema de renforcer son expertise dans le domaine des matériaux biosourcés. Sa mise en service est prévue pour novembre 2023.

Une stratégie de développement

Pour Pierre-Etienne Bindschedler, le PDG de Soprema, l’acquisition de ces deux terrains permettra au groupe de s’ancrer davantage dans une démarche environnementale. [©Soprema]
Pour Pierre-Etienne Bindschedler, le PDG de Soprema, l’acquisition de ces deux terrains permettra au groupe de s’ancrer davantage dans une démarche environnementale. [©Soprema]

Près de 35 M€ ont été investis par le groupe dans ce projet. A terme, ces deux nouvelles unités de production créeront quelque 150 emplois. Pour Pierre-Etienne Bindschedler, le Pdg de Soprema, ce programme répond à trois objectifs. Tout d’abord, ces sites permettront au groupe de se rapprocher de leurs marchés et d’assurer ainsi une meilleure couverture nationale. D’autre part, Soprema compte bien s’ancrer un peu plus dans une démarche environnementale. « Nous allons travailler avec les riziculteurs locaux, expliquePierre-Etienne Bindschedler. Ce projet s’inscrit donc dans une démarche d’économie circulaire vertueuse qui nous permettra de réduire notre empreinte carbone. » Enfin, le groupe aura l’opportunité de capitaliser sur la proximité de l’Italie et de l’Espagne, dans le but de s’ouvrir à de nouveaux marchés.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article