Nouvelle homologation pour Heco

Muriel Carbonnet
03/03/2020

Heco obtient une homologation allemande élargie pour la réutilisation de vis d'ancrage destinées à des fixations temporaires. De nouvelles possibilités pour les vis d'ancrage Multi-Monti et Multi-Monti-Plus.

Heco -Vis d'ancrage - Multi-Monti - Multi-Monti-Plus - Homologation
Cette homologation réglemente à présent l’emploi des vis Multi-Monti de 16 mm de diamètre et Multi-Monti-Plus d’un diamètre de 10, 12, 16 et 20 mm. [©Heco]

Heco-Schrauben obtient une homologation allemande élargie pour la réutilisation de vis d’ancrage destinées à des fixations temporaires. De nouvelles possibilités pour les vis d’ancrage Multi-Monti et Multi-Monti-Plus. Cette homologation réglemente à présent l’emploi des vis Multi-Monti de 16 mm de diamètre et Multi-Monti-Plus d’un diamètre de 10, 12, 16 et 20 mm. Ceci, dans des dalles de béton de 180 mm d’épaisseur. « Nous sommes désormais en mesure de fournir à nos utilisateurs une solution à la fois très flexible et économique pour les fixations temporaires à l’intérieur et à l’extérieur », explique Andreas Heck, responsable gestion des produits pour béton chez Heco. D’ores et déjà, il est possible de fixer les vis d’ancrage, dès que le béton atteint une résistance à la compression de 10 N/mm². Ce qui apporte un gain de temps énorme. L’emploi de ces vis d’ancrage est donc recommandé avant tout dans les constructions en béton. Notamment pour la fixation d’étais destinés aux coffrages ou d’éléments préfabriqués en béton. Ces vis peuvent aussi servir aux équipements de protection contre les chutes ou l’installation provisoire de conduites d’alimentation sur les chantiers. « Nos vis d’ancrage à usages multiples existent avec le programme complet de variantes de têtes et permettent donc un grand nombre d’applications différentes. » De plus, il est inutile de faire des calculs à chaque fois, l’homologation définissant l’épaisseur de la pièce à fixer et les distances minimales à respecter.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article