Niemeyer : « Ô arquiteto » s’en est allé

Rédaction
18/01/2013

Mercredi 5 décembre, Oscar Niemeyer s’est éteint à l’âge de 104 ans, suite à des complications rénales et à des hémorragies intestinales.

NiemeyerL’architecte Oscar Niemeyer est mort à 104 ans hier soir mercredi, des suites de complications rénales et d’hémorragies intestinales. A l’heure de rendre hommage à l’un des plus grands architectes de l’histoire, précurseur et promoteur du béton, nous aurions pu rappeler que Niemeyer avait conçu Brasilia avec son comparse Lucio Costa, pavant la région du Planalto Central de monuments tous plus édifiants les uns que les autres. Nous aurions aussi pu arguer qu’insoumis il avait refusé de travailler pour la dictature militaire arrivée au pouvoir en 1964, le poussant à l’exil en France où il a notamment laissé le siège du PCF, place du colonel Fabien. Nous n’aurions pu passer à côté du fait que l’association du béton blanc et des grandes baies vitrées portait à jamais la marque Niemeyer. Evidemment nous aurions ajouté qu’il avait reçu le prix Pritzker pour Brasilia notamment, pour ses plus de 600 bâtiments dessinés aussi. Nous n’aurions sans doute pas résisté à ajouter encore que par son architecture sensuelle et sa philosophie de liberté et d’amour des corps de femmes, il avait contribué à l’émergence du mouvement Tropicaliste avec à la guitare et aux chants Gilberto Giel et George Ben Jor, aux dribbles Socrates et à la chute la dictature militaire. Nous aurions pu. Mais on s’est dit que les réalisations d’Oscar parleraient mieux que nous.

 

Un hommage lui sera rendu dans le numéro 44 de Béton[s] le magazine.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article