Nicolas Hulot précise la réforme des aides à la rénovation énergétique

Rédaction
04/05/2018

Les aides énergétiques vont être réformées par le gouvernement, pour les simplifier et les rendre plus lisibles. Le gouvernement veut faire feu de tout bois pour atteindre son objectif de 500 000 logements rénovés par an.

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique. [©Gouvernement.org]

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique. [©Gouvernement.org]

Lors d’un déplacement à Angers (Maine-et-Loire), le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a annoncé une série de mesures, visant à accélérer la rénovation énergétique des bâtiments, notamment en faveur des ménages les plus modestes. Considérées par les équipes ministérielles comme complexes, trop nombreuses et trop indépendantes les unes des autres, les aides à la rénovation énergétique vont subir un lifting drastique « pour mobiliser les ménages et améliorer l’efficience des aides ».
C’est notamment le crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite), qui va être transformé en prime d’ici 2019, pour que l’accès à l’aide soit plus rapide.  Dans le même ordre d’idées, le trop peu populaire éco-prêt à taux zéro va être simplifié et les démarches d’accès allégées pour multiplier son utilisation. Le ministre a précisé que le Fonds de garantie pour la rénovation énergétique facilitera la distribution du prêt aux ménages les plus modestes. Il sera doté de « 50 M€ pour aider 35 000 ménages aux revenus modestes par an ». Autres pistes à explorer, l’étiquette énergie des logements et le diagnostic qui l’accompagne, que le gouvernement veut « fiabiliser » pour que les ménages lui fassent plus confiance. Dans le même registre, le dispositif RGE sera réformé pour plus de « lisibilité ».
L’ensemble du plan vise à rénover 500 000 logements par an, niveau déjà évoqué, lors du quinquennat de François Hollande.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article