Livres pour l’été : La sélection de la rédaction

Rédaction
04/07/2019

Les mois de juillet et d’août sont synonymes de vacances. Un repos bien mérité en perspective. Découvrez la sélection de la rédaction pour passer du bon temps sur la plage ou à la montagne, tout en restant connecté avec le monde de l’architecture.

Cinq promenades avec Renzo Piano

Renzo Piano

Marianne Bourgeois, l’auteure de “Cinq promenades avec Renzo Piano”, nous entraîne avec poésie et sensibilité à Gênes (en Italie), ville natale de Renzo Piano, dont il a réaménagé le port. Puis, à Paris, en 1974, quand le Centre Beaubourg provoqua scandale ou admiration. Et à Bâle (en Suisse), dans la si belle fondation Beyeler. Ensuite, à Osaka (au Japon) à l’aéroport posé sur la mer. Enfin, à New York, au vertigineux New York Times Building, à la Morgan Library ou au Whitney Museum. Au travers de ces promenades, Marianne Bourgeois nous livre un portrait sensible de Renzo Piano et une profonde méditation sur l’architecture.

“Cinq promenades avec Renzo Piano”,Marianne Bourgeois, éditions Arléa, 8 €, www.arlea.fr

Rudy Ricciotti : L’exil de la beauté

Rudy Ricciotti
Rudy Ricciotti

Après “L’architecture est un sport de combat”, c’est un autre combat que mène Rudy Ricciotti contre la “beauté pasteurisée”. Fidèle à sa réputation pamphlétaire, l’architecte livre dans l’entretien “L’exil de la beauté” une dénonciation de la culture officielle de la beauté. « Doit-on comprendre que la beauté est finalement une escroquerie ? » Vous le saurez en lisant… Un dialogue où l’on croise Albert Spagiarri et Picasso, Jacques Tati et les Gilets jaunes, ou encore Michel Houellebecq et la série “Game of Throne”…

“L’exil de la beauté”,Rudy Ricciotti, conversation avec David d’Equainville, éditions Textuel, 14,90 €, www.editionstextuel.com

Paul Chemetov : Etre architecte

Paul Chemetov
Paul Chemetov

Être architecte, c’est avoir le souci de construire et de transmettre. Au travers des conversations avec Frédéric Lenne dans “Paul Chemetov, être architecte”, Paul Chemetov aborde son rapport au temps et à la postérité, ses engagements, sa vision de l’évolution de la commande en architecture. Ainsi que son intérêt pour la technique, le détournement et le réemploi des matériaux, comme des bâtiments. Conçu comme une conversation à voix nue, ce livre dit en quoi et pour quoi Paul Chemetov est, avant tout, architecte. « Je suis architecte. Tout le reste est important, mais architecte l’est plus que tout, et même architecte englobe tout ce qui ne semble pas relever directement de l’architecture. »

 “Paul Chemetov, être architecte”,Frédéric Lenne, éditions Arléa, 14€, www.arlea.fr

Robert Moses : Le Maître caché de New York

Robert Moses
Robert Moses

Dans la bande dessinée “Robert Moses – Le Maître caché de New York”, on redécouvre qu’à New York. Il est presque impossible de marcher, de rouler, de nager, de pratiquer un sport, de s’asseoir ou même de dormir, sans rencontrer une œuvre architecturale d’un certain Robert Moses. Ce dernier est le véritable équivalent new-yorkais du baron Haussmann. De 1930 à 1970, cet architecte va littéralement transformer le visage de la Grande Pomme, en construisant quelques-unes de ses structures les plus célèbres comme le pont de Verrazano. Grand urbaniste, il créera aussi de nombreuses aires de jeux, des piscines ou des écoles. Et bâtira 150 000 logements, remplaçant ainsi ceux qu’il avait fait détruire pour dégager de soi-disant taudis et faire passer ses routes…

“Robert Moses – Le Maître caché de New York”,Pierre Christin et Olivier Balez, éditions Glénat, 22 €, www.glenat.com

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article