LafargeHolcim se désengage de la région de l’Asie du Sud-Est

Rédaction
24/05/2019

C’est une décision aussi historique que stratégique qu’a annoncée LafargeHolcim. En effet, le groupe franco-suisse se désengage en totalité de la région de l’Asie du Sud-Est.

LafargeHolcim a décidé de se désengager de ses investissements en Aise du Sud-Est, et notamment, en Malaisie. [©LafargeHolcim]
LafargeHolcim a décidé de se désengager de ses investissements en Aise du Sud-Est, et notamment, en Malaisie. [©LafargeHolcim]

C’est une décision aussi historique que stratégique qu’a annoncée LafargeHolcim. En effet, le groupe franco-suisse se désengage en totalité de la région de l’Asie du Sud-Est. A commencer par la Malaisie, où LafargeHolcim a trouvé un accord à hauteur de 353 M€ avec YTL Cement Berhad, pour la revente des 51 % de Lafarge Malaysia Berhad détenus par LafargeHolcim. Lafarge Malaysia Berhad exploite trois cimenteries et deux usines de broyage. Dans le même temps, c’est avec YTL Cement Singapore PTE que LafargeHolcim a trouvé un accord pour se séparer de ses 91 % de participation dans Holcim Singapore.

Enfin, opération la plus importante de cette décision : LafargeHolcim s’est entendu avec San Miguel Corporation pour céder ses 85,7 % d’Holcim Philippines, pour un montant de 1,98 Md€. Avec ses quatre cimenteries et son unique broyeur, Holcim Philippines devrait changer de main au 4e trimestre de 2019. « Cela nous permet de quitter un marché en pleine croissance, mais d’une hyper-concurrence, les montants ainsi collectés nous permettront d’atteindre nos objectifs de réduction de dette en accord  avec notre plan “Stratégie 2022” », conclut Jan Jenisch, Pdg de LafargeHolcim.