Jonesco/Quali Parts Services : Rendre le lavage des toupies, autonome

Yann Butillon
23/10/2018

Pour le nettoyage des résidus des toupies, Jonesco a conçu un concept embarqué pour recueillir les eaux sales et les restes de béton. Explication avec Neslon Morgado, gérant de Quali Parts Services.

Retrouvez cet article dans Béton[s] le Magazine n° 80

L’Awaywash est concept de récupération des résidus de béton embarqué.  [©Jonesco]
L’Awaywash est concept de récupération des résidus de béton embarqué. [©Jonesco]

Pouvez-vous nous expliquer le principe de fonctionnement de l’Awaywash de Jonesco ?

Nelson Morgado : C’est assez simple, il s’agit d’un bac qui est fixé à la toupie. Lorsqu’il est nécessaire d’effectuer un nettoyage de la goulotte, il suffit de placer celle-ci au-dessus du tamis de l’Awaywah, et de la laver. Les résidus et eaux sales coulent dans le bac et sont récupérés. En transport, la goulotte reste en place dans le bac pour éviter les pertes. L’Awaywash se vide ensuite dans une solution de recyclage classique.  

Comment avez-vous découvert ce concept, originaire du Royaume-Uni ?

Je cherchais une solution à apporter à nos clients pour les toupies, qui travaillent, notamment, sur des chantiers HQE. Le nettoyage des toupies est devenu un véritable enjeu. Il était important de trouver une solution. J’ai donc fait des recherches sur Internet et suis tombé sur une vidéo YouTube du concept de Jonesco. J’ai été tout de suite convaincu par le potentiel de l’Awaywash. J’ai donc contacté Jonesco au Royaume-Uni, qui m’a redirigé vers sa filiale française.

Depuis, sous quelle forme de partenariat vous proposez les produits de Jonesco ? 

Ce n’est ni un partenariat, ni une licence. Je vends le produit à travers ma société Quali Parts Services et le site Internet qui lui est associé. Je suis aussi membre du Syndicat national du béton prêt à l’emploi (SNPB), lié au SNBPE. Et cette problématique du recyclage est l’un des postes sur lequel nous travaillons le plus. Je suis donc un revendeur de la solution pour le territoire français. Mais je suis tellement convaincu par le concept que je l’installe de série sur ma propre marque de toupies PHP.

C’est un élément qui se monte de série sur les toupies ou qui est adaptable ?

Les deux. De série, c’est une solution qui est très facile à mettre en place. Sur des toupies déjà en circulation, tout dépend du modèle. Mais nos services proposent de les installer dans notre atelier ou directement chez les clients. La première version était cependant un petit peu trop longue pour certaines toupies françaises. Elle était au départ développée pour le format britannique. Nous avons fait remonté cette donnée à Jonesco, qui a décidé de développer une version II, plus adaptée au marché français. 

Il y aura donc un Awaywash II. Qu’est-ce qui le différencie de sa première version et quand sortira-t-il ?

L’Awaywash II sera disponible dès le 1erfévrier 2019. L’évolution concerne sa taille. Le bac a été raccourci à 1,20 m, afin qu’il corresponde davantage aux standards français et qu’il soit plus facilement adaptable. Il est bien que Jonesco ait réagi de cette manière. Ils ont compris les données que l’on a fait remonter, et ils ont répondu rapidement avec une solution adaptée. Cela prouve qu’ils accordent de l’importance à l’avis de leurs clients, et en particulier, du marché français. 

Allez-vous continuer à proposer la première version du concept ? 

Oui, je suis persuadé que dans nos métiers, il faut toujours laisser le choix au client. L’Awaywash II me paraît mieux correspondre à nos toupies, mais si le client souhaite la version I, nous lui la livrerons… 

Avez-vous un objectif de vente chiffré ?

Non. C’est un concept et comme tous les produits de ce type, il faut d’abord le faire connaître, analyser les retours et quantifier pour quelles toupies et dans quelles situations l’Awaywash est le plus pertinent. 

Retrouvez cet article dans Béton[s] le Magazine n° 80