Paroles de lecteurs : Jean Ros

Muriel Carbonnet
29/05/2022
Modifié le 09/06/2022 à 11:12

A l'occasion du n° 100 de Béton[s] le Magazine, nous avons donné la parole à nos lecteurs à travers un portrait chinois. Rencontre avec Jean Ros, gérant de Soltech, créée à La Réunion, en 1992. L’entreprise est spécialisée dans les aménagements esthétiques, avec la volonté de montrer que l’on peut faire du beau avec du béton.

Article paru dans le n° 100 de Béton[s] le Magazine

[©Soltec]
[©Soltec]

Si vous étiez un type de bétons ?

Ah, ah ! C’est qu’il y en a beaucoup, des bétons…

Je dirais : le béton luminescent, car il constitue un excellent moyen d’éclairer, tant bien que mal, les espaces extérieurs dépourvus d’éclairage, sur l’île.

Si vous étiez une œuvre du patrimoine mondial en béton ?

Ouah, le choix est vaste. Mais je pense à une construction plutôt récente. Il s’agit du stade de rugby Jean Bouin, à Paris. Celui qui accueille le Stade français. Déjà parce que je suis fan de rugby. Mais surtout parce je trouve très original d’avoir utilisé un Bfup ajouré pour son habillage extérieur. C’est un exemple. Beaucoup essaient d’imiter cette approche, avec d’autres matériaux, sans y parvenir…

Sur l’île de Le Réunion, nous n’avons pas de Bfup. Le stade Jean Bouin nous inspire.

Comment pensez-vous que va évoluer le béton dans le futur ?

A La Réunion, il n’y a plus beaucoup de granulats pour construire. On se tourne de plus en plus vers la “récup”. Ce que je veux dire, c’est que plutôt que démolir pour reconstruire, nous allons nous orienter vers la rénovation du bâti existant. Voilà un des futurs du béton.

Si vous étiez une rubrique de Béton[s] le Magazine ?

J’apprécie la rubrique Esprit Béton, qui parle d’artistes travaillant le béton. Je suis assez artiste dans mes réalisations d’aménagements horizontaux. Cela m’inspire…
J’aime beaucoup aussi la dernière page de la revue, qui parle de l’histoire du béton.

Retrouvez l’ensemble du dossier événement