A l’occasion de la Journée de la Terre, Saint-Gobain fait le point sur son impact environnemental à travers ses marques Isover et Isonat.

Près de 5 000 t/an de matières recyclées sont utilisées sur les sites de production d'Isover de laine de verre (la laine de verre est composée a minima de 40 % de verre recyclé) et 200 t de déchets récupérés sur les chantiers en 2019. [©Saint-Gobain]
Près de 5 000 t/an de matières recyclées sont utilisées sur les sites de production d’Isover de laine de verre (la laine de verre est composée a minima de 40 % de verre recyclé) et 200 t de déchets récupérés sur les chantiers en 2019. [©Saint-Gobain]

A l’occasion de la Journée de la Terre, le 22 avril dernier, Saint-Gobain a fait le point sur son impact environnemental à travers ses marques Isover et Isonat. Aujourd’hui, la consommation des ressources s’accélère au détriment de la planète. L’année dernière la population mondiale avait épuisé, dès le mois de juillet, les ressources que la Terre peut produire en un an. Selon WWF, « si l’humanité vivait comme les Français, il lui faudrait 2,7 Terre ».

Si la France connaît, depuis le confinement, une baisse de 30 % de ses émissions de gaz à effet de serre (source : rapport du Haut conseil pour le climat), cette question reste toujours une préoccupation. Dans le secteur de la construction et particulièrement dans l’industrie des matériaux, le chemin de la transition écologique est encore long. Long, mais pas impossible, comme en témoignent les initiatives mises en place par certains industriels. Ainsi, Isover s’est engagé à mettre en place un cercle vertueux. D’une part, par le recyclage en réinjectant un maximum de matière recyclée dans son processus de fabrication. D’autre part, avec le développement de la filière Isover Recycling.

Des actions concrètes

En chiffres, cela se traduit par 5 000 t/an de matières recyclées utilisées sur les sites de production de laine de verre (la laine de verre est composée a minima de 40 % de verre recyclé) et 200 t de déchets récupérés sur les chantiers en 2019. Un dernier chiffre qu’Isover compte doubler cette année. En termes de consommation d’eau, l’industriel a pu la réduire de 50 % en 10 ans. Ainsi, 100 % des eaux de l’usine de Chemillé (49) sont recyclés, tandis que l’usine d’Orange Isover a aussi réduit de 12 %, par rapport à 2010, sa consommation d’énergie et de 31 % ses émissions de CO2.

De son côté, Isonat, filiale de Saint-Gobain depuis 2016, fabrique ses matériaux à partir du bois de résineux issus des plaines de la Loire, dans un rayon maximal de 60 km autour de son usine de Mably (42). L’industriel recycle et valorise les déchets de bois de 12 scieries pour alimenter son site de production. Les isolants d’Isonat disposent aussi de Fdes attestant de l’impact écologique des solutions sur tout le cycle de vie.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article