Innovations dans le coffrage et l’étaiement

Rédaction
29/09/2019

Entre Bauma, qui s’est tenu à Munich au printemps dernier, et Batimat, qui se profile à l’automne, à Paris, les industriels du coffrage et de l’étaiement ont eu quelques opportunités pour créer de la nouveauté... Le dossier “Zoom” revient donc sur les innovations récentes des uns et des autres ou dévoile, parfois, ce qui se prépare.

Retrouvez cet article dans le n° 84 de Béton[s] le Magazine

Innovation des coffreurs et étayeurs.
Innovation des coffreurs et étayeurs. [©ACPresse]

L’année 2019 a vu la tenue du salon Bauma, le plus grand rendez-vous mondial dédié aux matériels de construction. Le coffrage comme l’étaiement y a occupé une place de choix. Entre stands extérieurs et halls intérieurs, le visite avait de quoi faire pour découvrir les nouveaux des uns et des autres. Retour sur les innovations des coffreurs et des étayeurs. 

Alphi : Pour balcons et grands planchers

La TopTable élargit l’offre des coffrages horizons d’Alphi. [©Alphi]

La TopTable élargit l’offre des coffrages horizons d’Alphi.
[©Alphi]

Innovation 2019, la TopTable d’Alphi est destinée au coulage de balcons et planchers de grandes importantes. Equipée de têtes pliantes (dans les 4 directions) et auto-bloquantes, elle offre une réduction des temps de montage, de décoffrage et de manutention. Au nombre de ses atouts figurent une grande durabilité, grâce à la structure secondaire constituée de poutrelles en aluminium AL100 et un encombrement réduit. Bénéficiant du système de sécurité collective AlphiSafe, la TopTable est proposée en 3 largeurs (3 m, 4 m et 4,50 m) et 2 profondeurs (1,95 m et 2,50 m).
Lancé en 2018, l’étai Névo présente les meilleures performances, en termes de légèreté et de résistance. Sa particularité : une numérotation gravée sur la coulisse, qui simplifie le réglage à la bonne hauteur. Le travail des compagnons ainsi facilité permet un gain productivité. En acier, l’étai Névo est protégé contre la corrosion par le procédé Sendzimir (galvanisation en utilisant une faible quantité d'aluminium dans le bain de zinc). Depuis son lancement, cet étai proposé en 3 classes a déjà été vendu à plus de 60 000 exemplaires.

Altrad Coffrage & Etaiement : Une valeur sûre

La tour HD 320 d’Altrad Coffrage & Etaiement est une des références sur les chantiers en France. [©Altrad]

La tour HD 320 d’Altrad Coffrage & Etaiement est une des références sur les chantiers en France.
[©Altrad]

Développée par Altrad Coffrage & Etaiement, la tour HD 320 est la première présente sur le marché, ayant subi les tests et calculs suivant la nouvelle norme NF P 93-551. L’objectif déclaré de cette norme est de permettre d’identifier de façon claire et précise les tours d’étaiement en fonction de leurs classes. Ces dernières dépendent de la sécurité intégrée et de la charge admissible. Ainsi, le référentiel normatif combine des essais destructifs à hauteur de 6 m et une note de calcul modélisant la tour d’étaiement. Y sont intégrés les jeux constructifs résiduels mesurés après avoir appliqué une sollicitation transversale à mi-hauteur. Ce mode de calcul demande aux tours de dernière génération, comme la tour HD 320, de posséder une conception irréprochable, en termes de qualité de connexion des composants entre eux.
Par ailleurs, le HD 320 est en phase avec les attentes des utilisateurs les plus exigeants. Ceci, aussi bien sur le plan des TMS (l’élément le plus lourd pèse moins de 15 kg), qu’au niveau de la sécurité au montage. La tour est classée suivant les 3 critères de catégories les plus exigeants décrits dans la norme. Tout d’abord, la classe A1, qui concerne la configuration d’accès pour le montage et démontage. Ensuite, la classe RL1, qui régit la protection latérale. Enfin, la classe G1, qui détaille la manière d’assurer une manutention à la grue (verrouillage des composants et dispositifs pour le levage intégré).

Brand/SGB : La Rezaplak Neo débarque sur le marché

Avec Rezaplak Neo, Brand France offre, pour la première fois, une peau coffrante fabriquée à 100 % en polypropylène. [©Brand France]

Avec Rezaplak Neo, Brand France offre, pour la première fois, une peau coffrante fabriquée à 100 % en polypropylène.
[©Brand France]

L’évolution de la règlementation alliée à la volonté d’éviter tout risque de chute de hauteur a poussé les utilisateurs à réduire l’espacement entre les poutrelles secondaires des coffrages. Jusqu’alors positionnées tous les 50 cm, ces dernières ont été rapprochées par la suite tous les 25 cm. Le système de coffrage Superdeck Neo est allé plus loin, en proposant un espacement maximal de 6 cm entre les secondaires. Ceci grâce à la conception de planchons d’une cinématique singulière. Ce dispositif permet de poser le contreplaqué en totale sécurité : les planchons étant interconnectés entre eux.
En regardant les évolutions opérées par les différents composants des coffrages, on s’aperçoit que seule, la peau coffrante est un peu restée figée dans le temps... Avec Rezaplak Neo, Brand France (SGB - Hünnebeck) offre pour la première fois une peau coffrante fabriquée à 100 % en polypropylène. La conception en nid d’abeilles de l’âme donne au produit final une résistance compatible à une utilisation en plaque de coffrage.
Recyclables à 100 % et ergonomiques, les plaques pèsent moins de 10 kg/m2. Utilisée avec de simples ventouses, leur manipulation se fait avec une très grande facilité, réduisant les risques de blessures et de TMS. Un compagnon seul peut manutentionner une plaque Rezaplak Neo.
Pour la première fois, l’alliance du Superdeck Neo et du Rezaplak Neo offre un système de coffrage de planchers 100 % recyclable, sécurisé, ergonomique et gage d’une productivité optimale.

Cometal Coffrages : La modularité comme ligne de conduite

Les coffrages modulaires de Cometal sont présents sur le chantier de la gare IGR de Villejuif, sur la ligne 15. [©Cometal Coffrages]

Les coffrages modulaires de Cometal sont présents sur le chantier de la gare IGR de Villejuif, sur la ligne 15.
[©Cometal Coffrages]

Présent sur le marché français depuis trois ans, Cometal Coffrages a su se faire une place, en s’appuyant sur un concept simple : la modularité. « Nous disposons de trois systèmes de coffrages, qui sont compatibles entre eux,explique Bruno Sani, gérant de Cometal Coffrages en France. L’Alcom dispose de cadres en aluminium, le Bimet, de cadres en acier et le Cicom bénéficie d’un cadre en acier galvanisé et de panneaux en bois multiplex. Cela nous permet de proposer à nos clients des solutions complètes, tablant sur les avantages de chaque gamme en fonction des besoins spécifiques de caques parties coulées. »Un concept qui a trouvé son public, l’industriel participant aujourd’hui au projet de construction de la gare Institut Gustave Roussy (IGR), à Villejuif (94), dans le cadre de la ligne 15 du métro francilien. « Nous avons déjà été consultés sur d’autres projets du même type, ce qui nous permet d’envisager sereinement l’avenir. »D’autant plus que Cometal Coffrages vient de recruter un commercial pour la partie Nord du pays, et en cherche un pour l’Ile-de-France...

Coffrages Cosmos : Solution modulaire

La modularité de la conception des banches permet un montage aussi facile que rapide. [©Coffrages Cosmos]

La modularité de la conception des banches permet un montage aussi facile que rapide.
[©Coffrages Cosmos]

Entreprise familiale de Haute-Savoie, Coffrages Cosmos développe une gamme de coffrages en aluminium ou en métal, ou mixant les deux matières. La marque dispose aussi d’une production sur mesure, et de produits de sécurité et des accessoires. « Tout est fabriqué dans notre usine d’Orcier, en Haute-Savoie, explique Cathy Alphonse, responsable commerciale et communication de l’entreprise fondée par son père. Nos différentes banches sont compatibles entre elles. Et leur conception modulaire permet un montage rapide et sécurisé. » Une solution qui a notamment séduit l’entreprise Bovagne, pour qui Cosmos produit 70 coffrages Comos Elite Metal pour la construction d’une opération immobilière à Annemasse. « Nos produits sont distribués dans toute la France, en vente directe ou en location. Nous réalisons aussi une prestation de rénovation des banches. Aujourd’hui, environ 75% de nos productions sont standardisées, le restant étant du sur mesure. »

Doka : En périphérie du coffrage

Le FreFalcon de Doka permet d’évoluer dans des lieux à risque, en toute sécurité. [©Doka]

Le FreFalcon de Doka permet d’évoluer dans des lieux à risque, en toute sécurité.
[©Doka]

L’innovation Doka n’est pas à chercher au niveau du coffrage en tant que tel, mais à sa périphérie... Avec le Concremote, l’industriel autrichien propose un service, qui permet à ses utilisateurs de mesurer le degré de maturité, donc de résistance, du béton en temps réel et sur les sites même de construction. Le Concremote est accompagné de nombreux logiciels, dont les portails web Forecast, qui prédit le développement de la résistance du béton, et Scenario, qui compare plusieurs scénarii en fonction des formulations du béton.
L’homme n’est pas oublié. Ainsi, le FreeFalcon est un système de ligne de vie, qui améliore la sécurité des utilisateurs. Reliés au bras du dispositif, les compagnons peuvent se déplacer sur les zones à risque, sans craindre une chute et sans limitation de leur mobilité.
Enfin, dans l’univers 2.0, Doka met à l’honneur sa large offre de solutions numériques pour la gestion des chantiers et des stocks. MyDoka est le portail, permettant aux utilisateurs d’obtenir l’ensemble des informations nécessaires pour utiliser les produits de la marque dans le cadre de projets en collaboration. Le tout accessible depuis un PC, une tablette ou un smartphone. Yard Management s’inscrit dans la même logique. Ce système est destiné à la gestion des flux de produits, leur maintenance et leur logistique. L’ensemble des informations est accessible depuis un portail central, afin d’optimiser l’organisation.

FPMAT : Des étais avec options

FPMat dispose d’une large gamme d’étais. [©FPMat]

FPMat dispose d’une large gamme d’étais.
[©FPMat]

Depuis 2006, FPMAT met la qualité, la sécurité et la fiabilité au cœur de son activité. Ce partenaire propose différentes gammes d’étais classées en fonction de leur résistance et de leur longueur. Ainsi, FPMAT dispose d’étais en acier conformes à la norme EN 1065 et des étais en aluminium (EN 16031) et des tirants-poussants en acier. « Les étais peuvent soutenir tous types de coffrages horizontaux, notamment notre coffrage Gridalu, pour le béton coulé en place », explique François Pignol, gérant de FPMAT. Les étais peuvent être complétés d’options. A l’image des renforts de pied pour augmenter la durée de vie des étais, de coulisses imperdables et d’arrêts de fin de course du manchon pour la sécurité. Ou encore de peinture à la couleur du client pour les étais et les manchons. De plus, FPMAT propose des accessoires pour réduire les troubles musculo-squelettiques (TMS) : le décoffrage rapide sur étai avec écrou fonte et étai filetage extérieur, la fourche décintrable pour poutrelle et le panier Ergorack 24 étais sur roulettes. Mais aussi, toute une gamme de garde-corps pour la sécurité collective sur chantier. « Un indispensable en phase de coffrage. »

Godon Etaiement : Pour le génie civil et les travaux publics

Godon Etaiement propose beaucoup de tours pour charges lourdes et/ou de grandes hauteurs. [©ACPresse]

Godon Etaiement propose beaucoup de tours pour charges lourdes et/ou de grandes hauteurs.
[©ACPresse]

Godon Etaiement est, comme son nom l’indique, spécialisé dans l’étaiement, mais aussi, dans les coffrages horizontaux traditionnels ou les plateaux coffrants. L’industriel est surtout présent dans les domaines du génie civil et des travaux publics. « Nous proposons des étaiements “charges lourdes” ou de grandes hauteurs, détaille Alman Shneiker, Pdg de Godon. Nous nous efforçons d’être très compétents et très compétitifs. »Basé dans les Yvelines (78) depuis 1987, Godon Etaiement a fourni son matériel pour de nombreux projets, dont des stations de métros, d’épuration ou encore des ouvrages d’art, tels que la centrale nucléaire de Flamanville. L’industriel est actif partout dans l’Hexagone et à l’international pour ses partenaires français.

Gradel Coffrages Spéciaux : Le catalogue s’enrichit

Les mannequins font partir de l’offre des équipements standards de Gradel Coffrages Spéciaux [©Gradel Coffrages Spéciaux]

Les mannequins font partir de l’offre des équipements standards de Gradel Coffrages Spéciaux
[©Gradel Coffrages Spéciaux]

Gradel Coffrages Spéciaux est un coffreur haut-savoyard spécialisé dans le “sur mesure”. Difficile donc de parler de nouveautés pour ce qui le concerne, chaque coffrage sortant de son atelier de Magland (74) est un objet inédit, par définition. Et unique, en même temps ! Toutefois, cette situation n’a pas empêché Gradel Coffrages Spéciaux de développer une offre de produits standards. Les poutrelles en bois en sont l’exemple le plus marquant. Mais c’est du côté des compléments de coffrage, qu’il faut regarder aujourd’hui. En effet, l’industriel a mis sur le marché deux équipements souvent indispensables sur les chantiers.
Le mannequin en aluminium est le premier d’entre eux. D’un poids inférieur de 30 % par rapport à une version en bois, il est décliné en quatre épaisseurs : 160 mm, 180 mm, 200 m et 250 mm. Pour faciliter les opérations de décoffrage, il bénéficie d’un fruit, allant de 8 mm et 12 m, en fonction de l’épaisseur du profil. Différentes options sont proposées, comme l’intégration de traverses en bois en lieu et place des éléments en aluminium, des joints d’étanchéité, des sangles de levage, des feuillures en bois, des regingots en bois. Ou encore et surtout des aimants pour en faciliter le positionnement sur une banche métallique.
Le second produit proposé est un trappon ou about de voile. Il est disponible en hauteurs standards, allant de 3 m à 6 m par pas de 50 cm. Les largeurs disponibles sont identiques à celles des mannequins (160 mm, 180 mm, 200 m et 250 mm). De série, il est équipé d’aimants de positionnement, de boucles de levage et de joints d’étanchéité.

Hussor : Autour de la stabilisation

Les nouveaux stabilisateurs d’Hussor permettent un gain de temps et de sécurité. [©Hussor]

Les nouveaux stabilisateurs d’Hussor permettent un gain de temps et de sécurité.
[©Hussor]

Présentées sur la Bauma au printemps dernier, les nouvelles solutions d’ancrage et d’auto-stabilité́ coulissants, destinées aux gammes de coffrage Hussor H10 et H12, permettent un gain de temps sensible. Elles constituent une alternative aux lests béton classiques de 1,5 t ou 2 t, couramment rencontrés sur les chantiers. La première solution est un sabot à fixer dans la dalle de béton (celle du bâtiment en construction, par exemple). Deux éléments suffisent pour un panneau isolé et un seul par banche pour une utilisation en train.
Dans les cas où cette solution n’est pas utilisable, Hussor propose un lest métal de 840 kg, indépendant du coffrage, sur lequel vient s’accrocher un panneau de 240 cm (ou son équivalent en longueur). Les lests peuvent être stockés superposés et liaisonnés en longueur jusqu’à trois unités pour un élingage vers un nouvel emplacement, économisant ainsi les coups de grues. La stabilité́ du train de banches est ainsi garantie jusqu’à des vents de 85 km/h. Ce système s’adapte à toutes les banches-outils de la marque.
Enfin, côté nouveauté à venir, Hussor annonce l’arrivée d’un revêtement inédit pour ses coffrages, à découvrir sur Batimat...

Hussor Erecta : Deux tours au choix

Développées par Hussor Erecta, la tour H18 est dédiée “bâtiment” et la H32, orientée “génie civil”. [©Hussor Erecta]

Développées par Hussor Erecta, la tour H18 est dédiée “bâtiment” et la H32, orientée “génie civil”.
[©Hussor Erecta]

A proprement parler, les tours d’étaiement H18 et H32 d’Hussor Erecta ne sont pas des nouveautés de l’année. Toutefois, présentes sur le marché depuis 3 ans elles constituent la dernière gamme de matériels de la marque.
La première chose qui les distingue, ce sont leur couleur : rouge pour la H18 et bleu pour la H32. En fait, ce sont les seuils anti-dérapants fixés sur les barreaux pour un accès en sécurité, qui sont de ces couleurs. Viennent ensuite les caractéristiques techniques. L’entrée de gamme affiche une capacité portante de 18 t, soit 4,5 t/pied. Il s’agit donc d’une tour d’étaiement type bâtiment. Quant à la H32, elle s’adresse aux chantiers de génie civil, offrant une capacité de 32 t, soit 8 t/pied. Toutes deux sont réalisées en tube de 49 mm de diamètre, ce qui permet le cas échéant d’utiliser des colliers standards... Elles se montent et se démontent en parfaite sécurité. Et une fois montées, elles peuvent être manutentionnées à la grue. Elles se marient aussi avec l’échafaudage Multi-D, pour faire des liaisons, par exemple. Côté “plus”, Hussor Erecta précise que ses tours bénéficient d’un verrouillage automatique sans aucun outil des éléments les constituant.

Ischebeck : Des évolutions bien pratiques

 Panneau coffrant Treillis Plus d’Ischebeck. [©ACPresse]

Panneau coffrant Treillis Plus d’Ischebeck.
[©ACPresse]

Cette année, Ischebeck a fait évoluer son coffrage de dalles Titan HV, avec l’introduction du panneau Treillis Plus. La différence avec le Treillis ? L’intégration d’une poignée, qui en facilite la manutention, donc les opérations de coffrage et de décoffrage. En effet, cette poignée est associée à un système de verrouillage/déverrouillage rapide. D’un poids de 15,70 kg, le Treillis Plus intègre une grille, permettant de marcher dessus en toute sécurité pendant les phases de montage.
Toujours au niveau du Titan HV, Ischebeck propose à présent une extension pour poutrelle secondaire. Cette dernière est extensible (+/- 125 mm) et offre un embout articulé. Ce dispositif permet d’étendre l’utilisation du coffrage pour qu’il épouse mieux les formes extérieures du bâtiment ou le contour des poteaux circulaires.
A l’occasion de la Bauma, l’industriel a aussi présenté un système baptisé Push-Pull Props. Il s’agit d’un petit connecteur, qui se fixe sur un voile, un élément vertical préfabriqué. Il permet en un seul geste de fixer l’extrémité haute d’un étai tirant-poussant, sans devoir monter sur aucune échelle. Un loquet sécurisé permet de débloquer le système.
Enfin, avec le Screen Saver, c’est un écran de protection, qui a fait son apparition dans l’offre Ischebeck. Le système est basé sur des modules standards de 2,80 m de large, constitués de cadres à tôles perforées en aluminium. Ceux-ci sont coulissants les uns par rapport aux autres, ce qui donne une grande flexibilité dimensionnelle. Screen Saver offre une protection globale sur quatre étages, tout en ne nécessitant que deux niveaux d’ancrage.

Jean Four : Panneau coffrant pour place réduite

Le nouveau panneau GF de Jean Four est destiné à travailler sur les chantiers à l’espace réduit. [©Jean Four]

Le nouveau panneau GF de Jean Four est destiné à travailler sur les chantiers à l’espace réduit.
[©Jean Four]

Chez Jean Four, l’année 2019 a été celle de l’élargissement de la gamme modulaire Modalu/Modacier, avec l’arrivée du panneau GF (Grand Format). Un développement, qui fait suite à la demande récurrente des utilisateurs de la marque. En effet, les besoins tournaient autour d’un panneau léger, modulaire, avec peu de tiges traversantes (il y en a 4 sur 6 m2), facile à transporter et équipé de tous les éléments de sécurité. Une configuration destinée à simplifier l’utilisation de l’élément sur les chantiers à espace réduit.
En cas de besoin de rehausses ou de sous-hausses, un panneau aluminium léger et peu coûteux vient s’y associer rapidement. Les poutres acier sont démontables pour maximiser la surface sur un camion ou dans un conteneur. Le cadre est disponible en acier ou aluminium, avec une face coffrante en bois ou en Alkus.

Layher : Des tours faciles à monter

Parmi sa gamme de produits, Layher propose l’Universel Layher TG60. [©Layher]

Parmi sa gamme de produits, Layher propose l’Universel Layher TG60.
[©Layher]

Parmi sa gamme de produits, Layher propose l’Universel Layher TG60. Ce dernier assure la construction de tours d’étaiement faciles à monter et compatibles avec les échafaudages multi-directionnels Universel de la marque. Ces tours sont toutes prévues pour être manutentionnées par une grue grâce à leurs anneaux de levage (ANMA/000) et aux crochets “support socle” (2602/100). Le montage s’effectue de manière rapide et sécurisée. Notamment, grâce au positionnement des planchers tous les mètres au fur et à mesure de l’avancement. Conçus pour être robustes, ces différents éléments permettent de supporter des charges, allant jusqu’à 6 t par poteau. Une tour est constituée de cadres de 1,088 m et de matériels d’échafaudage Universel. Plusieurs dimensions sont possibles allant de 1,088 x 0,732 m à 1,088 x 3,072 m.

Meva : Fixer les tiges devient simple

Le système Mammut XT permet un ancrage 1 face ou une fixation 2 faces des tiges traversantes. [©ACPresse]

Le système Mammut XT permet un ancrage 1 face ou une fixation 2 faces des tiges traversantes.
[©ACPresse]

Par les dernières nouveautés signées Meva figure le MevaDec E (E comme évolution). Ce coffrage de dalles, historique dans la gamme, se présente aujourd’hui dans une version allégée, pour des performances équivalentes. De par la suppression de nombreuses rigoles, il est plus facile à nettoyer et plus ergonomique dans son utilisation. Ses panneaux intègrent dorénavant la peau de coffrage Alkus classique, en polypropylène et non plus en carbone. Ce choix la rend plus simple à réparer.
La seconde nouveauté est Mammut XT. Derrière ce nom, se cache un dispositif permettant l’utilisation des tiges traversantes aussi bien en ancrage 1 face qu’en fixation 2 faces. Pour passer d’un système à l’autre, il suffit de basculer le dispositif, présent à demeure sur le coffrage. Aucun ajout ou retrait de pièce n’est nécessaire. Simple et pratique.

Mills : L’union fait la sécurité

Le nouveau concept MP3 de Mills permet une circulation et pose en toute sécurité lors de la préparation d’un coffrage de dalle. [©Mills]

Le nouveau concept MP3 de Mills permet une circulation et pose en toute sécurité lors de la préparation d’un coffrage de dalle.
[©Mills]

Spécialiste à la fois de l’échafaudage, de l’étaiement et du coffrage, Mills a développé un système de poutrelles secondaires en aluminium MP3 pour la réalisation de coffrages rapides.
Le système de coffrage MP3 proposé par la marque est un ensemble de trois poutrelles reliées par une poignée, qui sécurise la pose du contreplaqué lors du coffrage des dalles. Dans les faits, le faible espacement entre les poutrelles (10 cm) empêche le passage du pied et protège des risques de chute. Les zones de croisement des MP3 facilitent aussi les déplacements. Les formes complexes sont, elles, réalisées à l’aide de chevrons standards, qui ont la même hauteur que les MP3.
A noter que les poutrelles sont livrées dans des berceaux spécifiques, ne nécessitant pas de feuillards, alors que leur faible poids de 15 kg facilite la pose.

Noe : Simple et efficace

Noe FixKonus facilite la mise en place des tubes pour tiges traversantes à ancrage 1 face. [©ACPresse]

Noe FixKonus facilite la mise en place des tubes pour tiges traversantes à ancrage 1 face.
[©ACPresse]

Pouvoir mettre en place une tige traversante et la bloquer d’un seul côté est une tendance, qui se développe de plus en plus chez les coffreurs. Noe n’échappe pas à cette règle. Mais là se pose le problème de la mise en place des cônes et des tubes de passage de tige. Pour répondre à ce besoin particulier, l’industriel vient de lancer Noe FixKonus. L’élément central en est un cône prolongé non pas d’un, mais des deux côtés, d’une amorce, permettant d’insérer la partie arrière dans le trou présent sur le panneau coffrant. Sur la partie avant, on fixe le tube de passage de tige et à son autre extrémité, le second cône, classique cette fois-ci. Il suffit ensuite de fermer le coffrage et de positionner la tige à l’intérieur du tube, maintenue en place de manière autonome. Simple et efficace, mais il fallait y penser…

Paschal : La relève s’appelle Neorast

Avec Neorast, Paschal dévoile le successeur potentiel de son Treillis. [©ACPresse]

Avec Neorast, Paschal dévoile le successeur potentiel de son Treillis.
[©ACPresse]

Neorast est le nom du dernier-né des systèmes de coffrages verticaux, lancé par Paschal. Léger et polyvalent, il s’inscrit entre le Treillis et la Logo.3. Il est d’ailleurs compatible avec le premier. Et il n’est pas exclu qu’il le remplace à terme… Les panneaux du Noerast présentent une épaisseur de 7,50 cm, comme le Treillis. La principale caractéristique du produit est sa résistance : 50 kN/m2, soit 40 % de mieux que le Treillis. De quoi répondre à la majorité des besoins sur chantier. Ceci, pour un poids en recul de 25 %, toujours comparé au Treillis. Comme avec son aîné, l’assemblage entre panneaux se fait à l’aide d’une goupille. Mais la jonction par bride devrait aussi être possible. De même, les trous oblongs intégrés au cadre permettent un décalage entre panneaux, pour les ajuster en hauteur. L’élément de base est de 90 cm x 150 cm. Et le plus grand se développe sur 180 cm x 300 cm.
Paschal a profité du salon Bauma, en avril dernier, pour dévoiler le Logo.Pro. Il s’agit du prototype d’une tige de serrage utilisable d’un seul côté. Ce qui autorise une manipulation simple par une seule personne. Et un serrage de banches, y compris dans les espaces les plus exigus... La tige utilisée dans le système est une DW 20 des plus classiques. Aucun filetage spécial n’est nécessaire. Le principe est compatible avec les coffrages Logo.2 et Logo Alu.

Peri : Le coffrage de dalle du futur

SkyMax constitue une nouvelle approche du coffrage de dalles pour Peri. [©ACPresse]

SkyMax constitue une nouvelle approche du coffrage de dalles pour Peri.
[©ACPresse]

Le SkyMax est le tout nouveau coffrage de dalles signé Peri. Il s’articule autour de panneaux coffrants de 2 m x 1 m, déclinés en deux versions : une classique cadre aluminium et CP bakélisé, ou un inédit cadre et peau composite. Mais l’originalité du système vient de la tête de décintrement, qui donne une méthode à la phase de décoffrage : on réalise l’opération par petites zones. Ainsi, ce dispositif assure le remplacement logique et sécurisé des étais de coffrage par des étais de séchage.
Le système SkyMax est aussi taillé pour le futur de par l’utilisation de la technologie RFID. En effet, sur les panneaux en aluminium, ces dernières permettront à l’avenir de prendre en charge les processus logistiques, via une application correspondante.

Sateco : La Box RS version 2020 est annoncée

La banche SC 1015 Box RS va être lancée dans sa version 2020... [©ACPresse]

La banche SC 1015 Box RS va être lancée dans sa version 2020...
[©ACPresse]

La SC 1015 Box constitue une des valeurs sûres de Sateco. Caractérisée par une structure caissonnée anti-corrosion fermée, cette banche-outil intègre l’ensemble des éléments nécessaire à une mise en œuvre sur chantier : boulonnerie d’assemblage et d’alignement intégrée et imperdable, blocs d’entretoises, système de stabilisation, accès et passerelle de bétonnage sécurisé.  Elle est dimensionnée pour reprendre une pression maximale de béton de 15 t/m2, pour une utilisation standard en 12 t/m2. Au fil du temps, l’outil a connu deux évolutions (ou variantes) : la “R”, puis la “RS”.
Qu’est-ce qui distingue les trois “Box” ? La “classique” est proposée avec un anneau de levage en tête et elle est stabilisée de manière traditionnelle. A chaque déplacement du coffrage, il faut accéder sur le platelage pour élinguer. Il faut prévoir toutes les opérations liées à la stabilité, en particulier, le déplacement de lest ou la préparation d’ancrages pour les stabilisateurs
Le type “R” est équipé de bras de manutention, l’élingage s’effectue à partir du sol, mais sa stabilisation demeure classique.
Quant à la “RS”, en plus des bras de manutention, elle intègre un lest de stabilisation. Les avantages sont multiples : élingage à partir du sol sans accès sur le coffrage et pas de phase de préparation pour la stabilisation, cette dernière est assurée en permanence sans intervention humaine.
A l’occasion de Batimat sera dévoilée la version 2020 de la SC 1015 Box RS. Qu’apporte-t-elle de nouveau ? Mystère, Sateco reste pour le moment très discret sur le sujet...

Retrouvez cet article dans le n° 84 de Béton[s] le Magazine

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article