Hauts-de-France : Trois scénarii pour le futur

Yann Butillon
02/12/2021

La région Hauts-de-France a elle aussi souffert pendant la crise. L'activité du secteur du bâtiment en a pris un coup. Le Cerc envisage trois scénarii pour 2025.

Article paru dans le n° 97 de Béton[s] le Magazine.

Pour les Hauts-de-France, le Cerc envisage trois scénarii à l’horizon 2025. [©ACPresse]
Pour les Hauts-de-France, le Cerc envisage trois scénarii à l’horizon 2025. [©ACPresse]

Dans les Hauts-de-France, l’année 2020 a été en nette contraction. En lien direct avec la crise sanitaire du Covid. Comme au niveau national, l’arrêt des permis de construire s’est ajouté à l’arrêt de l’activité du bâtiment pendant les périodes de confinement. Puis, une reprise sur la dernière partie de l’année a été enregistrée, mais avec un niveau de commandes ne permettant pas un rattrapage d’activité par rapport à l’année 2019. Pour la région, le Cerc envisage donc trois scénarii pour l’horizon 2025. 

Un scénario bas. Malgré France Relance et l’engagement des collectivités sur la rénovation énergétique, l’activité stagne sur la période 2021-2025. Le chiffre d’affaires augmente en moyenne annuelle de + 0,8 %, pour atteindre en 2025 un niveau comparable à celui de 2016 (année la moins bonne de la période 2008-2019).

Retrouvez l’actualité des entreprises en région

Un scénario haut. La reprise d’activité s’organise, dès 2021, en lien avec le plan de relance national et celle de la commande publique des collectivités ou des projets des bailleurs. La forte mobilisation de tous les acteurs sur l’entretien-rénovation comme sur la construction neuve monte en puissance. En 2025, le chiffre d’affaires du bâtiment aurait retrouvé son niveau élevé, légèrement supérieur à celui de 2019 (comparable à celui de 2008).

Enfin, un scénario médian, qui correspond à la moyenne des deux scénarii haut et bas. Sur la période 2020-2025, le chiffre d’affaires affiche une progression de + 2 %/an.

Article paru dans le n° 97 de Béton[s] le Magazine.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article