Le groupe Kingspan dévoile sa stratégie de développement durable

Tom Comminge
16/09/2021
Modifié le 16/09/2021 à 14:50

Le groupe Kingspan dévoile sa stratégie “Planet Passionate” pour les années à venir. La société s’est associée au skipper Tom Dolan pour appuyer sa stratégie de développement durable.

Tom Dolan sur son bateau sponsorisé par Kingspan.
Tom Dolan sur son bateau sponsorisé par Kingspan. [©Alexis Courcoux]

Le groupe Kingspan, spécialiste dans le secteur de l’isolation a dévoilé son plan “Planet Passionate” basé sur le développement durable. La société irlandaise souhaite réduire l’impact environnemental de ses activités dans les années à venir. La pollution des océans, la biodiversité ou encore l’empreinte carbone, sont les éléments principaux qui composent le “Planet Passionate”.

“Planet Passionate” : un atout majeur pour Kingspan

Kingspan se mobilise pour protéger une biodiversité bien trop fragile. Ainsi, la société s’est associée au skipper Tom Dolan, écologiste passionné. Plongé au cœur de l’océan, il est témoin de la dégradation de l’eau provoquée par les déchets plastiques. L’industriel a donc lancé un plan “zéro déchet” dans l’enceinte de tous ses établissements pour éviter la pollution des océans. 

Lire aussi :
Capeb et Hergie : un partenariat environnemental

« Recycler un milliard de bouteilles par an jusqu’en 2025 est l’un des axes du plan de développement durable “Planet Passionate”, déclare Tom Dolan. Cela me touche directement puisque ce plan correspond à mes objectifs : avoir le bateau le plus éco-responsable possible et valoriser les actions réalisées en faveur du nettoyage des océans. » Par ailleurs, Kingspan a décidé d’installer 3 ruches dans le site de Light + Air à Saint-Priest (69), soit 120 000 abeilles. D’autres établissements accueilleront aussi ces petits insectes indispensables pour la biodiversité.

En route vers plus de véhicules électriques et d’énergies renouvelables

En outre, le groupe Kingspan cherche à réduire l’empreinte carbone de ses activités. « Le secteur du bâtiment est clairement identifié comme le plus vorace en énergie et en carbone », explique Raoul Roth, président de Kingspan Light + Air. Pour pallier ce problème, l’industriel mise donc sur l’électrique et les énergies renouvelables. Par exemple, la flotte automibile de la société est, aujourd’hui, composée à 20 % de véhicules électriques. Le taux prévu pour 2025 devrait passer à 100 %. De plus, les énergies renouvelables alimenteront 60 % des activités de l’industriel seront alimentés par d’ici 2030. Kingspan prévoit ainsi, plusieurs milliers de m2de panneaux photovoltaïques sur ses sites, dans les prochaines années.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article